Tout sur les séquences numériques!

Conférence sur les séquences numériques de Grigori Grabovoï


Bonjour à toutes et à tous,


Aujourd’hui, nous allons parler ensemble d’un sujet fascinant, les séquences numériques créées par Grigori Grabovoï.

Nous allons commencer par un peu de théorie, puis je vous donnerai des exemples pratiques et ensuite je répondrai à toutes vos questions. Nous finirons par une petite concentration tous ensemble.

Si vous ne connaissez pas encore Grigori Grabovoï, je vous invite à aller visionner quelques vidéos que nous avons faites à ce sujet et que vous pouvez trouver sur la chaîne YouTube Science of Eden.

Quelques éléments théoriques


Grigori Grabovoï est un scientifique de génie, totalement avant-gardiste, qui a réussi à mettre en équations mathématiques tout ce que les êtres éveillés nous ont transmis en terme de sagesse spirituelle depuis des millénaires.

Il possède trois thèses de doctorat : en mathématiques, en physique et en sciences techniques et il est l’auteur de plus de 600 ouvrages où il nous explique tout le fonctionnement de l’être humain, la structure fondamentale de l’univers, et l’interaction qui existe entre les deux.


Dans ses travaux, il nous explique que le monde est composé d’information, une information lumineuse fondamentale. L’univers est lumière.


Que cela signifie-t-il ?

Cela signifie que tout événement qui a lieu dans la réalité physique est composé de lumière informationnelle condensée.

Cette lumière, c’est la lumière fondamentale, la lumière de l’information de la norme.

L’information de la norme, c’est la perfection originelle avec laquelle nous avons été créés à la base.


Il faut comprendre que dans notre réalité, il existe trois niveaux qui se superposent. Le niveau physique, que nous pouvons percevoir avec nos cinq sens physiques, le niveau intermédiaire ou énergétique de la réalité, qui comprend toutes les pensées, les émotions et toutes les énergies constructives ou non constructives, et le niveau fondamental de la réalité qui est constitué d’information et qui est toujours à la norme, c’est-à-dire à la perfection originelle.


Chaque événement de notre réalité contient toujours une composante physique, une composante énergétique et une composante fondamentale à la norme.

La composante physique et la composante énergétique de la réalité peuvent avoir été falsifiées par l’action de notre conscience non structurée, individuelle ou collective.

C’est-à-dire que lorsque nous créons un événement par notre pensée, nous pouvons avoir de bonnes intentions mais notre conscience non structurée peut y ajouter des informations erronées qui proviennent de ses limitations, de ses blessures et de ses peurs. De ses croyances limitantes en général.


C’est pour cela que nous devons structurer notre conscience, afin qu’elle ne nous empêche plus de créer notre réalité et de matérialiser les événements de notre vie à la norme, à la perfection originelle, pure joie, amour et harmonie.


Revenons en quelques mots sur le mécanisme de création de la réalité par notre conscience et nos pensées.

Ce sont nos pensées qui créent à chaque instant tous les événements de notre réalité.

Notre conscience contient plusieurs parties. Une partie de notre conscience qui est déjà parfaitement structurée et qui est à l’origine de notre pensée créatrice. Et l’autre partie de notre conscience qui est en cours de structuration et qui contient nos croyances limitantes, nos blessures, nos peurs, nos conditionnements et nos jugements. C’est aussi cette partie qui contient notre ego limitant et notre mental limitant.


10 puissance 17 fois par seconde, notre conscience produit une pensée et cette pensée va matérialiser un événement. Notre pensée est créatrice de tous les événements de notre vie. Alors pourquoi nos événements ne sont pas forcément à la hauteur de nos espérances ? Eh bien tout simplement parce que même si c’est notre conscience structurée qui matérialise nos événements, notre conscience non structurée peut y ajouter des informations erronées et le résultat ne sera donc pas à la norme.


Mais à l’inverse, si nous avons produit dans notre vie des événements défavorables comme par exemple des pathologies, notre pensée créatrice va pouvoir harmoniser, normaliser, remettre à la norme, ces événements.


Grigori Grabovoï nous explique que la pensée créatrice, produite par notre conscience, est un biosignal lumineux. Le rayonnement de notre pensée peut donc pénétrer dans la structure de notre corps, dans la structure matérielle de l’organisme. Il en parle en ces termes : « Grâce à la pensée, qui est aussi de la lumière, on peut influencer la matière de l’organisme, si on la considère comme une onde au niveau micro. Il en résulte que, grâce à la pensée, non seulement l’organisme, mais aussi le monde extérieur dans son ensemble, peut être normalisé. »


Notre pensée créatrice est composée de lumière fondamentale concentrée et par sa lumière, elle peut modifier tous les événements de notre réalité…

Chaque événement de notre réalité contient plus ou moins de lumière. Plus il contient de lumière et plus il tend vers la norme. Un événement défavorable contient donc trop peu de lumière fondamentale. Il va donc s’agir d’y ajouter plus de lumière fondamentale, plus d’information de norme, par le biais de notre pensée créatrice.


Alors maintenant, quel est le rapport avec les séquences numériques ?


Et bien nous avons dit que l’univers est constitué entièrement de lumière et plus exactement de dix vibrations lumineuses différentes qui, en se combinant les unes aux autres, permettent la création de tous les événements de la réalité.

Cela signifie que tout objet de la réalité, que ce soit une partie du corps, un objet, un être humain, une action, une parole, une pensée ou encore une énergie, est constitué de lumière plus ou moins condensée. Tout objet est un mélange de ces 10 vibrations lumineuses en proportions variables.


Grigori Grabovoï a associé un chiffre à chacune de ces vibrations.

Donc ces vibrations sont associées aux chiffres 1,2, 3,4, 5,6, 7, 8,9 et zéro.

Une séquence numérique, c’est comme une carte d’identité contenant la composition de chacun des éléments du monde, c’est comme la recette de cet élément parfaitement réussie.


Par exemple, si la séquence numérique du genou est 123, ça veut dire qu’il contient un peu de la vibration lumineuse 1, un peu de la vibration lumineuse 2 et un peu de la vibration lumineuse 3, en proportions variables.

La séquence numérique d’un élément nous indique donc sa composition.


Mais la séquence numérique nous sert également de GPS dans le champ informationnel.

En effet, la matérialisation d’un élément ou d’un événement se fait en deux étapes.

Tout d’abord, notre conscience doit aller capter la bonne information dans le champ informationnel. Chaque élément a une coordonnée précise lui correspondant dans le champ informationnel. La séquence numérique est comme un GPS qui va conduire notre conscience exactement au bon endroit dans le champ informationnel pour aller recueillir cette information précise et juste.

La séquence numérique est donc un instrument de précision pour notre travail.


Puis la deuxième étape de la matérialisation va être de nous concentrer sur cet événement grâce à notre pensée créatrice et éventuellement grâce à l’aide de la séquence numérique, pour condenser la lumière de cet événement ce qui va permettre sa matérialisation dans la manifestation physique.


Lorsque la concentration en lumière de cet événement, de cette pensée, sera suffisante, cette information de norme va remplacer l’information erronée que notre conscience non structurée y avait placée.


Pour résumer : Dans le champ informationnel, chaque élément de notre réalité a une coordonnée précise d’information qui correspond à la norme de cet élément.

Une série numérique correspond à la norme d’un élément. Elle permet la précision.


Un chiffre est un symbole, quand on se concentre dessus, on entre en relation avec une vibration spirituelle. Par l’intermédiaire de chaque chiffre contenu dans une série numérique choisie spécifiquement, on délivre une donnée à la norme à un élément de notre réalité qui n’est pas à la norme.

Pendant la concentration, c’est-à-dire lorsque nous utilisons la séquence numérique, nous créons une forme contrôlante d’information. Si nous la répétons plusieurs fois, notre conscience, petit à petit, s’y habitue. A un moment, nous allons créer en permanence la forme correcte d’information et donc l’objet de notre contrôle sera à la norme.


Les séries numériques nous permettent d’obtenir le résultat escompté et plus nous pratiquons, plus notre conscience sera entraînée et matérialisera la réalité à la norme rapidement.

C’est comme si l’information de cet élément à la norme allait se superposer à celle qui existe dans notre réalité jusqu’à la remplacer, et l’élément sur lequel nous travaillons se rematérialisera à la norme.

Le champ informationnel peut donc être entièrement codé sous forme de séquences numériques qui correspondent à tous les éléments de la réalité. Grigori Grabovoï nous a transmis plus de 25 000 séquences numériques. Sa clairvoyance hors norme et sa conscience parfaitement structurée lui permettent de se connecter directement au champ informationnel, de percevoir toutes ces séquences numériques et ensuite il n’a plus qu’à nous les transmettre.

Ces séquences numériques nous permettent donc de remettre à la norme tous les éléments de notre réalité qui ne le sont pas.

Mais elles nous permettent également de matérialiser des événements qui n’existent pas encore dans notre vie.

De plus, ce sont de très importantes sources de lumière fondamentale et cette lumière permet d’aider à la structuration de notre conscience.

Avantages des séries numériques


- Tout d’abord, vous allez voir que les séquences numériques sont très simples à utiliser. Même un enfant peut le faire.

- Ensuite, les séquences numériques permettent de réaliser un travail très précis. Car une séquence correspond très exactement à la norme d’un élément. Cela peut être très pratique lorsque vous souhaitez par exemple remettre à la norme un élément de votre corps que vous ne savez pas visualiser. En utilisant la séquence numérique, vous n’avez même pas besoin de visualiser.

- Troisième avantage, l’utilisation des séquences numériques court-circuite votre mental.

Lorsque vous travaillez, vous n’êtes pas en train de réfléchir à ce que vous faites, vous vous connectez simplement à la vibration des chiffres et c’est pour ça que c’est efficace.

- Dernier avantage, lorsque vous travaillez avec les séquences numériques, vous utilisez de l’information fondamentale, donc cette information est forcément à la norme, ce qui signifie qu’en aucun cas vous ne pouvez nuire ou aggraver le problème en aucune façon.

Contrairement aux méthodes énergétiques. Dans les méthodes énergétiques, parfois, on se connecte sans le savoir à des énergies non constructives, à des égrégores, qui peuvent aggraver la situation.

Comment les utiliser ?

Il faut comprendre que tout est possible mais que tout dépend du niveau de structuration de votre conscience et de votre niveau de clairvoyance pour savoir quelle est l’efficacité de votre pratique.

Je vais donc classer mes conseils en deux parties, pour pratiquants débutants et pour pratiquants confirmés.

Pour les débutants :

- Tout d’abord, il vous faut choisir les séquences numériques avec lesquelles vous souhaitez travailler. Malgré votre enthousiasme débordant, je vous suggère de n’en prendre que quelques-unes au départ sur les sujets les plus prioritaires pour vous et des séquences les plus précises possible. Pourquoi ? Parce que chaque séquence numérique traite un volume précis d’information et si vous n’êtes pas habitué à travailler de cette façon, il est possible que vous ayez une capacité de concentration limitée dans le temps.

Si vous n’arrivez pas à vous concentrer longtemps, il vaut mieux vous concentrer sur moins de séries pour être plus efficace.

Choisissez pour commencer des petits sujets pour que votre conscience n’ait pas à traiter un trop gros volume d’information d’un coup. Au départ, je conseille même de rester sur un seul sujet.

Par exemple, il vaut mieux commencer par la séquence « ongle incarné » que par « rétablissement de la santé » qui va demander le traitement de l’information correspondant au corps entier.


- Une fois que vous avez choisi deux ou trois séquences, mettez-vous dans un état de concentration appropriée avant de commencer le travail. Cela signifie que vous devez être au minimum dans un état méditatif. Pour vous y aider, vous pouvez utiliser vos méthodes habituelles.


- Puis, choisissez votre méthode de travail et commencez à vous concentrer sur les séquences numériques que vous avez choisies. Essayez de noter toutes les sensations inhabituelles que vous pouvez ressentir dans votre corps ou avec votre clairvoyance et de les amplifier. Ces ressentis sont des témoins de votre travail et du fait que vous êtes en train d’intégrer cette information. Ce sont des indices qui vous permettront de savoir si votre travail est efficace ou pas. Donc soyez très à l’écoute de tout ce qui se passe à l’intérieur de vous.


- Recommencez ce travail tous les jours jusqu’à obtention du résultat.


- Il est recommandé de travailler le plus simplement possible lorsqu’on débute avec les séquences numériques et ce, pour avoir des bons résultats. Lorsque vous aurez des résultats réguliers et répétés dans la matière, et que vous commencerez à sentir l’efficacité de votre travail au moment même où vous l’effectuez, alors vous pourrez prendre plus de liberté quant à la façon de procéder. Vous pourrez alors laisser faire votre créativité et votre intuition pour créer vos propres pratiques.

A savoir pour que le travail soit efficace


L’efficacité de votre pratique dépend de plusieurs paramètres :


- La fréquence de vos concentrations : lorsque vous vous concentrez, c’est comme si vous déployiez une échelle télescopique de pompiers, barreau par barreau, depuis votre conscience vers le champ informationnel. Lorsque vous vous concentrez une journée, vous montez un barreau mais si vous oubliez ou que vous en avez marre, vous redescendez d’un barreau. Ce qui fait que si vous vous concentrez trois jours puis que vous arrêtez trois jours, vous aurez finalement travaillé pour rien puisque vous n’aurez même pas atteint le champ informationnel. C’est la première erreur des débutants. Lorsqu’on commence, il faut donc travailler tous les jours si possible jusqu’à matérialisation des résultats.


- La durée des concentrations : la durée de la concentration optimale dépend du niveau de structuration de votre conscience mais aussi de la capacité que vous avez à vous concentrer pendant un certain temps, de l’urgence de votre objectif, de votre motivation, de l’état dans lequel vous travaillez, et donc de plusieurs paramètres.

Lorsque votre conscience est déjà bien structurée, elle est capable de traiter un grand volume d’information en un temps très court. Il est possible à ce moment-là, qu’en cinq minutes de concentration sur une séquence numérique, le résultat soit visible dans la matière. Si vous êtes débutant, il vous faudra peut-être dix séances d’une heure journalière pour arriver au même résultat. C’est l’expérience qui vous dira au fil du temps combien de temps vous devez travailler pour avoir des résultats.


- L’état de concentration dans lequel vous travaillez : pour pouvoir capter la lumière informationnelle provenant du niveau fondamental de la réalité, votre conscience doit être dans un état de concentration appropriée. Vous devez élever votre vibration au maximum pour être le plus efficace possible. Il vaut mieux travailler quelques minutes dans un état adéquat que de travailler mécaniquement pendant une heure en répétant vos séquences.


- La foi : lorsque vous doutez, vous faites baisser votre fréquence vibratoire et donc vous diminuez l’efficacité du processus. Du coup, vous avez moins de résultats, et par conséquent vous doutez. C’est un cercle vicieux. Pour éviter cela, il vaut mieux vous donner toutes les chances de réussir dès le départ en respectant bien tous les paramètres et en choisissant un objectif modeste pour commencer. Vous aurez de cette façon un bon résultat qui vous enlèvera vos doutes et vous entrerez dans un cercle vertueux. Il est donc important de croire dans le processus de la vie car c’est lui qui régit l’efficacité de votre pratique mais il est également important d’avoir confiance en vous et en votre capacité de normaliser toute problématique tout seul comme un grand, en toute autonomie, sans avoir recours à un tiers extérieur.


- La patience et le discernement : souvent, on est très pressé et on a tendance à ne pas voir les résultats alors qu’ils sont sous notre nez. Par exemple, ma voisine a doublé son salaire après avoir utilisé les codes de l’abondance financière mais elle n’a pas fait le lien avec les concentrations parce que pour elle, avoir l’abondance financière c’est gagner au loto. L’événement que nous attendons ne prendra peut-être pas la forme que nous imaginions.

Il nous faut être ouverts à tout pour savoir reconnaître les synchronicités qui nous permettront d’atteindre notre objectif, peut-être après plusieurs enchaînements d’événements successifs.

Différentes façons de procéder


Voyons maintenant quelques façons de procéder concrètement…


- Tout d’abord, où trouver ces séquences numériques ? Le mieux est toujours d’aller directement à la source dans les livres de Grigori Grabovoï.

Les deux livres les plus importants concernant la régénération de la santé sont les suivants : « Guide pratique de régénération de l’organisme humain par la concentration sur les séries numériques » et « La régénération de l’organisme humain par la concentration sur des nombres ». Le premier contient des images de toutes les parties du corps avec les séquences numériques correspondantes et le deuxième contient les noms de toutes les pathologies avec les séquences numériques correspondantes. Avec ces deux livres, vous avez déjà une bonne pharmacie puisqu’il vous suffit de prendre la partie du corps concernée et ensuite la séquence numérique de la pathologie à traiter et de combiner les deux.

Ces livres sont souvent indisponibles sur Internet et pour cette raison nous avons mis le PDF en libre accès sur le groupe privé Facebook Science of Eden et dans la partie « Utilisateurs » de notre site Internet.

Nous vous avons mis plusieurs fichiers de séquences numériques dans la partie « Utilisateurs » de notre site Internet ainsi qu’un autre article très intéressant et complet sur les séquences numériques :

https://www.scienceofeden.com/exercices-quotidiens

https://www.scienceofeden.com/post/les-series-numeriques-de-grigori-grabovoi

Vous pouvez également nous rejoindre sur le groupe privé Facebook Science of Eden en tapant groupe privé Facebook Science of Eden sur Google. Dans ce groupe, de nombreuses personnes partagent des séquences numériques et vous avez également de nombreux fichiers pour en trouver.

Vous avez également différents moteurs de recherche de séquences numériques sur Internet.


- Comment les utiliser ? Vous pouvez les écrire un peu partout : sous votre oreiller, sur votre bouteille d’eau, sur votre passeport ou derrière votre carte bancaire. Dans tous les objets de vos virements bancaires, sur votre peau ou sur des pansements sur votre peau, dans les masques de protection, sous votre box Internet et sur votre linky. Bref, il n’y a de limites que celles de votre imagination.


Vous pouvez aussi les chanter, les danser, les mettre en musique. Vous pouvez les enregistrer sur un enregistreur vocal, chiffre par chiffre et en faisant une pause pour les espaces et les écouter même la nuit. Vous pouvez vous les réciter à plusieurs ou tout seul.


Et puis, vous avez des techniques de visualisation que je vais vous donner.

Personnellement, je préfère travailler avec mes ressentis corporels. Donc je me mets dans un état de concentration appropriée, pour cela j’utilise mon PRK-1U qui me permet d’atteindre un état de concentration immédiat et puis je commence à réciter mentalement les séquences numériques. Je me connecte à la vibration de chaque chiffre, et c’est comme si j’avalais chaque chiffre et que je le digérais ensuite. J’ai des sensations vraiment particulières à chaque fois que j’intègre un chiffre et cela me confirme que le travail est effectif.


Il est bon de respecter une petite pause quand vous énoncez les chiffres à l’endroit des espaces. Ils font partie de la composition de la séquence. Néanmoins, si vous trouvez des séquences avec ou sans espace qui sont différentes selon les sites, c’est certainement parce que le passage d’ordinateurs en ordinateurs a effacé ces espaces et ce n’est pas grave. Elles fonctionneront quand même de toute façon.


- Autres méthodes simples :

* Vous pouvez visualiser les chiffres comme si vous les voyiez depuis le haut d’une colline, comme s’ils étaient en bas.

* Vous pouvez imaginer les chiffres comme s’ils étaient immenses et rayonnants de lumière et que vous vous trouvez vous-même entre ces chiffres.

* Si vous utilisez le guide de régénération de l’organisme avec les dessins des différentes parties du corps, vous pouvez visualiser la séquence numérique de votre choix entre le dessin la représentant et son reflet sur le livre.

* Toujours si vous utilisez ce même livre, vous pouvez énoncer mentalement la séquence numérique en regardant en même temps l’image correspondante sur le livre.

* Vous pouvez imaginer la séquence numérique à l’endroit que vous souhaitez restaurer. Par exemple, vous imaginez la séquence numérique pour travailler directement dans votre genou.

* Si vous utilisez le livre de normalisation psychologique, vous pouvez, pour renforcer l’effet de cette séquence au niveau de votre santé, placer d’abord les chiffres 319 devant, et ajouter derrière la date du jour (au format année en quatre chiffres, mois, jour).

Par exemple, si vous travaillez la série assiduité 489 713894 814, avec cette méthode cette séquence numérique deviendra : 319 489 713894 814 2020 04 15.

*Si vous avez du mal à avoir des ressentis, vous pouvez travailler avec la séquence Adaptation sensorielle : 498016 714213.

Astuces pour pratiquants confirmés

- Lorsque vous avez l’habitude de travailler avec les séquences numériques et que vous savez sentir si votre travail est efficace ou non, d’une part parce que vous avez des résultats dans la matière et d’autre part grâce à votre clairvoyance, vous pouvez commencer à travailler un peu différemment.

Si vous avez de bons résultats de cette façon, c’est que le niveau de structuration de votre conscience est suffisant pour vous permettre de traiter un grand volume d’information. Vous pouvez alors être plus créatif qu’au début de votre pratique.

Vous pouvez par exemple intégrer les séquences en un coup d’œil sans le faire chiffre par chiffre. Vous pouvez travailler sur un grand nombre de séquences en même temps, dans la même journée par exemple. Vous pouvez mélanger différents thèmes.


- Si vous utilisez de grandes listes de séquences numériques, vous pouvez utiliser l’astuce suivante pour actualiser votre travail. Au lieu de répéter chaque jour toute votre liste de séquences, vous le faites une fois le premier jour et ensuite, tous les jours, en posant l’intention que cette séquence actualise le travail que vous effectuez avec toutes les autres séquences, vous récitez uniquement celle-ci : Actualisation des séquences numériques 591 488 611 098 71.

Cette astuce est réservée aux utilisateurs confirmés qui sont capables de traiter un grand volume d’information en une fois.


- Pour normaliser toute votre sphère psychologique, vous pouvez prendre les deux tomes du livre normalisation psychologique et lire toutes les séquences les unes après les autres en les intégrant.

Vous pouvez aussi travailler de la même façon avec le guide de régénération de l’organisme qui comprend les séquences numériques correspondant à toutes les parties du corps. C’est un peu fastidieux mais votre corps vous remerciera.

Quelques remarques complémentaires


- Peut-on travailler pour quelqu’un d’autre ?

Oui, tout à fait. Il suffit de poser l’intention de travailler pour la personne en la visualisant par exemple, et en récitant la séquence numérique. Si on travaille pour normaliser sa santé, on peut par exemple la visualiser en pleine santé et souriante.


- Doit-on demander le consentement pour travailler pour quelqu’un ?

Non, il n’est pas obligatoire de demander le consentement lorsqu’on travaille en soins informationnels. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’information du niveau fondamental est forcément à la norme, ce qui n’est pas le cas pour les méthodes énergétiques et c’est pour cette raison qu’on doit demander le consentement verbal de la personne quand on lui donne un soin. De plus, le consentement sera demandé directement à la conscience de la personne que nous souhaitons aider, au niveau informationnel. Et elle peut tout à fait refuser inconsciemment notre aide. Le libre arbitre est donc respecté.


- Est-ce qu’on doit dire le nom de la maladie pour travailler sur une séquence numérique du livre concernant les pathologies ?

Vous savez que quand on travaille au niveau énergétique de la réalité, la forme est importante et nous devons toujours nous concentrer sur la version positive de ce que nous souhaitons travailler. Mais lorsque nous travaillons au niveau fondamental de la réalité, rien n’a de forme et c’est seulement l’intention qui compte. Les mots choisis et utilisés n’ont donc aucune importance. Seule l’intention que nous mettons dans notre travail l’est.

Quel que soit le mot que vous accordez avec la séquence numérique, vous vous connectez à l’information de la norme et c’est celle-ci qui va venir se matérialiser dans votre réalité. C’est pour cette raison qu’il existe des séquences numériques reliées à des noms de pathologies, pour les remettre à la norme, ou des séquences numériques reliées à des noms de symptômes connotés négatifs, comme la séquence numérique du stress ou de l’anxiété, qui servent à normaliser, à remettre à la norme le stress et l’anxiété.

Cependant, si vous êtes vraiment habitué à utiliser uniquement des termes constructifs et que cela vous gêne de prononcer un nom de pathologie dans votre travail, vous pouvez toujours utiliser simplement la séquence sans énoncer le titre qui vous dérange.

Passons maintenant si vous le souhaitez à la partie questions-réponses et ensuite nous pratiquerons ensemble.

Séquences numériques travaillées pendant la pratique


- Pour augmenter les ressentis pendant les pratiques :

Adaptation sensorielle (augmente ou diminue le ressenti) 498016 714213

- Quand on a du mal à voir comment se sortir d’une situation difficile :

Trouver les solutions aux problèmes généraux 212 309 909

- Pour un peu tout, par exemple, lorsque l’on se sent séparé des autres…

Amour 888 412 1289018

- Quand on se demande quelle est notre mission fondamentale sur cette Terre :

Chemin de vie 59879814951

- Quand on a tendance à se laisser submerger par ses émotions :

Purification de la Mémoire émotionnelle 61 988 184 161

- Quand on ressent un manque d’harmonie dans les événements :

Harmonise tout immédiatement tout se calme, tout s'arrange... 9 718 319 575 148 179

Conclusion : Au quotidien, ça donne quoi ?


Les séquences numériques sont vraiment très pratiques au quotidien mais il ne faut pas que cela devienne une obsession. Vous devez travailler en fonction de votre niveau de conscience et comprendre qu’il n’y a aucune règle qui soit obligatoire et immuable dans la pratique. C’est juste une question de bon sens.


Si vous respectez bien tous les paramètres, vous aurez forcément des résultats à un moment ou un autre. Il vous faut être patient, persévérant et appliqué. Vous prendrez de plus en plus de plaisir à leur utilisation et votre pratique, à mesure de votre perfectionnement, deviendra un fabuleux voyage au cœur du champ informationnel.

Les séquences numériques sont un outil extraordinaire qui nous permet de normaliser toute problématique au quotidien.


Vous serez étonné de la variété de ces séquences et des domaines qu’elles couvrent.

Ce ne sont pas des formules magiques et c’est votre conscience qui va travailler avec leur aide mais vous serez surpris des résultats.


Si vous souhaitez avoir des résultats plus rapides et plus puissants, vous pouvez également travailler avec le PRK-1U qui est un amplificateur extraordinaire du travail avec les séquences numériques. Vous trouverez des vidéos à ce sujet sur notre chaîne YouTube.


Vous pouvez également travailler la structuration de votre conscience avec toutes les autres méthodes que nous transmet Grigori Grabovoï. En effet, le travail avec les séquences numériques ne représente que 5 % de son œuvre, même si c’est la plus connue.

Il nous a également transmis des centaines de méthodes de concentration absolument extraordinaires, vous en trouverez beaucoup dans notre formation de neuf mois « Evoluer avec Grigori Grabovoï » qui vous transmet le contenu de plus de 20 séminaires pour le prix d’un seul séminaire, c’est-à-dire 447 €, que vous pouvez payer en neuf mensualités de 50 € et à laquelle vous pouvez vous inscrire encore jusqu’au 1er mai. Rejoignez les 1400 inscrits à cette formation et découvrez, vous aussi, l’univers incroyable de Grigori Grabovoï qui vous permettra de contrôler tous les aspects de votre réalité et de redevenir un cocréateur conscient, l’acteur heureux de votre vie.

Si vous souhaitez voir des extraits de la formation, découvrir des témoignages et éventuellement vous inscrire, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton « Formation » sur la page d’accueil de notre site Internet :

https://academy.scienceofeden.com/promotion-mars-2020-formation-evoluer-avec-grigori-grabovoi/

© 2020 par Science of Eden.

Protection des données

Impressum

conditions utilisation

NOUS CONSULTER

Science of Eden

www.scienceofeden.com