L'élévation de la conscience collective

Mis à jour : janv. 18

14 septembre 2019




Bonjour à tous et à toutes,


Je suis ravie d’aborder ce thème de la conscience collective avec vous aujourd’hui.



Contribuer à l’élévation de la conscience collective


Nous allons commencer par quelques rappels et je vous invite vivement à regarder la 1ère conférence pour réviser les fondamentaux.


Vous pouvez la trouver ici : https://www.youtube.com/watch?v=RVuvIBsXlSA


Posons à nouveau avant de commencer le fait que l’enseignement de Grigori Grabovoï est un enseignement multidimensionnel, dont la compréhension s’approfondit et s’intègre indéfiniment au fur et à mesure de la structuration de notre conscience.


Grigori Grabovoï est un scientifique russe totalement extraordinaire puisque sa clairvoyance totale le relie directement, de façon innée, au champ informationnel, à la source, à la connaissance universelle d’où tout est issu.

Cette connexion au niveau fondamental de la réalité lui permet de nous transmettre toutes les connaissances sur le fonctionnement de l’univers et de l’être humain.

Grigori Grabovoï est également l’auteur de nombreuses technologies, de méthodes, qui nous permettent de structurer notre conscience afin qu’elle soit de nouveau alignée avec notre âme.

Sa science nous apprend à contrôler la réalité par le pouvoir de notre conscience, de notre pensée, pour matérialiser notre réalité à la norme, c’est-à-dire à la perfection originelle.

Il a également créé des appareils techniques, comme le PRK-1U, pour nous y aider.


Selon lui, l’homme est co-créateur de la réalité avec Dieu et l’humanité se trouve à un tournant de son évolution. Cette phase est la suite de l’expérimentation dans la dualité et dans celle-ci, nous nous réapproprions toutes nos capacités extra-sensorielles pour matérialiser notre réalité dans toute sa lumière.

Nous reprenons les rennes pour harmoniser tous les domaines de nos vies et créer dans la joie, l’amour et l’harmonie.

Son enseignement est immense et multidimensionnel.


Les compréhensions que je vais vous partager aujourd’hui sont les miennes à cet instant, ne sont plus tout à fait les mêmes qu’il y a un mois et s’approfondiront chaque jour encore.

Ce qui ne change pas, c’est le bonheur que cet enseignement m’apporte au quotidien, cette reliance à mon âme qui grandit chaque jour grâce à ces connaissances. Mais aussi ce sentiment de développement perpétuel, harmonieux et sans souffrance, que Grigori Grabovoï nous transmet et que je constate dans tous les domaines de ma vie.


Prenons donc quelques minutes maintenant pour reposer les 4 structures fondamentales humaines et le tableau du processus de création de la réalité selon Grigori Grabovoï avant de rentrer dans le vif du sujet.



Les 4 structures fondamentales


Grigori Grabovoï décrit 4 structures fondamentales humaines: l’âme, l’Esprit, la conscience et le corps physique.

Ce sont ces 4 structures, en lien en permanence avec celles du créateur, qui sont responsables du processus de création de la réalité, 100 000 billiards de fois par seconde.


L’âme est la structure parent, en ce sens que c’est elle qui est à l’origine des 3 autres et qu’elle possède déjà toutes les connaissances, elle est parfaitement sage et évoluée. Elle est éternelle, immuable, invulnérable et indestructible. Elle fait des suggestions à la conscience à chaque instant, comme un parent qui apprend à un enfant à devenir autonome. L’âme suggère, sans jamais rien forcer.


L’Esprit est la substance informationnelle vivante qui véhicule l’information. Il est partout, en tout espace et en tout temps. Il est mobile, dynamique. C’est à la fois le substrat de la matière, puisque toute matière est faite de lumière d’Esprit condensée, et le grand organisateur, puisque qu’en réorganisant la teneur en lumière de chaque évènement, il peut le remettre à la norme. L’Esprit, c’est l’âme en action.


La conscience est la structure qui permet à l’âme de diriger le corps et d’interagir avec la réalité. C’est une structure complexe mais pour simplifier et surtout pour poursuivre cette présentation de nos 4 structures fondamentales, on peut la subdiviser en 3 parties :

- une conscience divine qui est déjà parfaitement évoluée et qui est éternelle,

- une partie individuelle en cours de structuration ( et qui se structure lors de notre processus de développement personnel ),

- une partie de notre conscience qui est la conscience collective, qui est partagée par tous, et qui est basée sur la moyenne des perceptions de toutes les consciences humaines qui la composent. C’est celle-ci dont nous allons parler plus précisément aujourd’hui.


Et enfin, le corps physique est une partie de l’âme à un certain niveau. C’est le reflet de l’âme et c’est par lui, et la conscience, que l’âme peut interagir avec la réalité physique.

Le corps physique étant une partie de l’âme, il contient lui aussi toutes les connaissances, comme elle. C’est une information importante car cela veut dire que vous pouvez demander toute information à votre corps directement.

Autre fait important, par ses vibrations, notre corps physique harmonise en permanence tout notre environnement. D’où l’importance de préserver un bon un état vibratoire…


Ces 4 structures fondamentales agissent sur 3 niveaux d’organisation de l’information.



Les 3 niveaux d’organisation de l’information et le processus de création de la réalité


Il existe 3 niveaux d’organisation de l’information dans la réalité:

- le niveau fondamental, où agit l’âme.

- le niveau intermédiaire, où agit la conscience. C’est le niveau de la pensée.

- le niveau de la réalité physique où agit le corps physique.

L’esprit agit partout.


Le niveau fondamental de la réalité est celui du champ informationnel, où se situe toute la connaissance universelle et où tous les évènements de tous et de chacun existent sous forme de vibrations lumineuses. Chaque évènement correspond dans ce champ à une vibration lumineuse. Dans ce niveau, tout est possible et tout est à la norme, ce qui signifie chez Grigori Grabovoï, à la perfection originelle.



Comment se crée la réalité ?


Eh bien 100 000 billiards* de fois par seconde, l’âme choisit un évènement, celui qui est le plus directement évolutif pour notre conscience à l’instant d’après, et l’envoie sous forme de vibration lumineuse à la conscience.

Nous partons tous du même endroit, nous allons tous au même endroit et le chemin le plus direct pour effectuer ce chemin, c’est cette ligne droite, la fameuse voie du milieu.

Vous pouvez aller tout droit dans votre évolution ou prendre des chemins détournés, tous les chemins mènent à Rome, vous arriverez de toute façon.

Mais tout ce qui n’est pas à la norme vous prendra plus de temps et d’énergie soit immédiatement soit plus tard car il vous faudra le rééquilibrer de toute façon.

Ce que choisit l’âme à chaque instant et qu’elle envoie à la conscience sous forme d’intuition, c’est l’évènement le plus directement évolutif pour l’instant d’après, c’est-à-dire celui de la voie du milieu.

Et elle émet donc cet évènement sous forme de vibration lumineuse vers la conscience.

Les suggestions de l’âme, Grigori Grabovoï les appelle les pré-pensées, c’est-à-dire ce qui vient avant la pensée, et ces pré-pensées, puisqu’elles émanent du niveau fondamental de la réalité, sont toujours à la norme.

Notre conscience, dans le niveau intermédiaire, perçoit, ou pas, cette pré-pensée de l’âme, puis émet à son tour une vibration lumineuse correspondant à un évènement vers le 3ème niveau.

Si la vibration émise par la conscience, est suffisamment concentrée en lumière, nos neurones vont percevoir cet évènement comme réel.

Autrement dit, si l’évènement que la conscience a choisi en cet instant est constructif, qu’il est évolutif pour nous, alors il va se matérialiser dans notre réalité physique.

S’il ne l’est pas, il ne se matérialisera pas.

C’est pour cela que dans notre réalité : « Tout est juste » d’une certaine façon même si ce n’est pas évident au 1er abord. Car si cela s’est matérialisé dans notre vie, cela signifie que nous pouvons en tirer une leçon.

C’est plus ou moins éloigné de la voie du milieu, mais comme dans ce monde, nous sommes d’abord venu pour expérimenter, cela peut être constructif indirectement.

C’est comme cela que notre réalité, c’est-à-dire notre corps physique puis tout l’univers, se recrée à chaque instant. A chaque instant, notre conscience peut matérialiser une nouvelle réalité, plus adaptée à notre évolution.


Notez bien que lorsqu’on dit d’un évènement qu’il est constructif, cela n’est pas en lien avec la morale ou avec les conventions. Une maladie par exemple, peut tout à fait être constructive pour l’être humain parce que les leçons qu’il va en retirer vont le faire grandir.

Il nous faut parfois des années pour comprendre qu’un évènement, difficile sur le moment, que nous avons vécu, nous a, en fait, fait avancer dans notre développement.

Il est important de comprendre également que toute notre réalité se recrée à chaque instant en co-création avec le créateur.

Notre univers est une co-création de l’homme avec Dieu. Tout est divin.


Ces vibrations lumineuses, aussi bien celle de l’âme que de la conscience, sont constituées de lumière d’Esprit. Plus cette vibration est concentrée en lumière, et plus elle se rapproche de la norme, c’est-à-dire de la perfection originelle.

Et ce processus se reproduit 10 puissance 17 fois par seconde.


Donc logiquement, selon ce processus, notre réalité physique devrait être le reflet du niveau fondamental de la réalité. Pourquoi ce n’est pas le cas ?


Autour de la conscience se trouvent des zones de contrôle, comme des loupes, qui sont censées concentrer le bio-signal de la pensée pour le matérialiser. Comme on fait du feu avec la lumière du soleil, notre conscience, grâce à ces loupes, fait du réel avec la lumière de notre pensée.

Oui, mais cela ne fonctionne parfaitement que si ces loupes sont propres et bien alignées. Parce que si elles sont troubles et désalignées, forcément, ça fonctionne beaucoup moins bien.


Alors, qu’est-ce qui encrasse et désaligne nos zones de contrôle, ces loupes qui sont censées nous aider à matérialiser notre réalité à la norme ?


Eh bien ce sont toutes les séquelles des expériences, que nous avons vécu dans cette vie et toutes les précédentes, qui nous ont laissé des traces sous forme de conditionnements, de croyances limitantes et de blessures et toutes ces séquelles obscurcissent notre jugement et nous font déformer les messages purs de l’âme, nous en donnent une perception erronée.

Tant que nous n’avons pas intégré, pris conscience des traces de ces expériences que nous devons digérer, nous allons revivre des expériences liées à cela.

C’est ce qu’on appelle le karma.

Cela n’a rien d’une punition, il nous faut juste refaire les mêmes expériences jusqu’à avoir intégré en nous leur sens profond, c’est-à-dire avoir effectué ce nettoyage. Ensuite, nous pourrons matérialiser notre réalité directement à la norme.


Donc, pour pouvoir matérialiser notre réalité à la norme, il nous faut nettoyer ces loupes et les réaligner avec notre âme.

Et après chaque nettoyage, nous levons des voiles entre notre âme et notre conscience.

Ces levers de voile non seulement nous permettent de mieux entendre l’âme mais en plus nous donnent un peu plus à chaque fois accès aux connaissances du champ informationnel.

Nous comprenons donc un peu mieux le fonctionnement de l’univers sans rien avoir à faire de particulier pour cela, après chaque nettoyage. Cela se manifeste très simplement par des compréhensions nouvelles sur les choses.

Et ces nettoyages nous donnent également accès à plus de joie et d’amour en nous-même.


Donc, pour résumer, l’évolution consiste principalement en des nettoyages de notre conscience pour qu’elle devienne transparente et laisse passer totalement la lumière de l’âme.


Ce qui nous permet d’être totalement connectés à notre âme et donc de matérialiser notre réalité à la norme, sans repasser encore et encore par les mêmes expériences.

Ce nettoyage informationnel consiste à mettre de la lumière sur un évènement pour en changer la perception que l’on en a et le voir avec les yeux de notre âme. En faisant cela, nous sortons du cycle karmique.


Par exemple, si vous avez un karma « négatif » avec l’argent, en utilisant le PRK-1U par exemple, vous allez le libérer en remettant à la norme tous les évènements liés à cela dans votre vie.

Et comme le présent est l’intersection du passé et du futur, en normalisant, en remettant à la norme les évènements de votre présent, vous normalisez également ceux de votre passé et donc n’êtes tout simplement plus soumis à votre karma.

C’est-à-dire qu’en nettoyant les mémoires liées à un sujet, vous nettoyez le karma, c’est-à-dire la trace qui faisait se reproduire cette expérience encore et encore.

Cela va passer par des prises de conscience successives, conscientes ou inconscientes, jusqu’à totale libération des mémoires obsolètes.


Vous trouverez un article complet sur le nettoyage dans la partie blog de notre site internet « Science of Eden ».


Mais cette phase de nettoyage va-t-elle durer éternellement ?


Non.

Elle va durer jusqu’à ce que nous ayons intégré toutes les expériences vécues dans la dualité. Jusqu’à ce que nous ayons nettoyé tout notre karma.

Dans ma compréhension, il existe 3 phases dans l’évolution de l’homme.


Les 3 phases d’évolution de l’homme


Je vais vous décrire ces 3 phases de façon linéaire, chronologique, pour une compréhension mentale plus simple, mais bien sûr, ces phases sont superposées dans notre vie. Elles sont itératives. Tout se mélange et les évènements que l’on vit peuvent être représentés, aussi bien sur une frise chronologique, en représentation linéaire, que comme empilés comme des facturettes sur un pique à factures. C’est-à-dire qu’on peut les percevoir comme simultanés.


La 1ère phase de l’évolution humaine, c’est la phase d’expérimentation duelle.


Dans cette phase, nous expérimentons nos qualités divines par leurs contraires.

Nous avons un certain nombre de leçons de vie à comprendre durant toutes nos réincarnations et nous abordons certaines de ses compréhensions par la séparation de l’autre, la dualité et aussi l’expérience de la peur, de la colère, de la tristesse et du manque qui sont des perceptions qui ne sont possibles que si nous nous croyons séparés.

Ces perceptions émotionnelles nous influencent dès notre naissance par le biais des différentes consciences collectives auxquelles nous appartenons, notre famille, celle de notre pays, de notre milieu social, et celle des humains.

Ces expériences duelles nous laissent des traces, nous l’avons dit, des blessures et du karma qu’il faudra régler plus tard.


Puis vient la phase de nettoyage, où nous devons digérer tous les restes de blessures de nos expériences passées, mettre en lumière nos zones d’ombre, les intégrer.

C’est dans cette phase que nous intégrons profondément toutes les expériences que nous avons vécu.

Par exemple, nous avons l’impression que quelqu’un nous a trahi, nous sommes en colère, c’est l’expérimentation duelle puis nous intégrons cette expérience et pardonnons, c’est la mise en lumière de cette expérience. Nous expérimentons nos qualités divines en ressentant d’abord leurs contraires. La lumière par l’ombre.


Et enfin, vient la phase de réalisation ou d’éternité et c’est cette phase dont parle principalement Grigori Grabovoï dans toute son oeuvre.

Puisque la mission de vie de Grigori Grabovoï est de nous transmettre une partie de la connaissance qui se trouve au niveau fondamental de la réalité, afin que nous puissions évoluer de façon plus rapide et harmonieuse.


La phase de réalisation correspond au moment où notre conscience est connectée à notre âme, où il n’y a plus de voiles qui les séparent: la conscience est totalement transparente, pure. C’est une phase où toutes les expériences vécues dans la dualité ont été intégrées. Nous expérimentons alors la lumière, par la lumière.

La conscience a alors accès à toute la connaissance qui se trouve au niveau fondamental et également à tous nos états d’être permanents et sans cause particulière qui sont la joie, l’amour, l’éternité, l’infini, la liberté, la paix, l’harmonie, l’abondance etc…

Nous sommes naturellement, originellement, tout ça à la fois.


Dans cette phase, l’humain expérimente ses qualités divines par la lumière, tout simplement en matérialisant à la norme les désirs de l’âme. Il n’y a plus le filtre de la conscience, qui ajoutait à la norme, des perceptions et interprétations provenant de ses blessures. La conscience matérialise donc fidèlement les désirs de l’âme et l’homme se réalise à travers ces expériences lumineuses.

L’âme indique à la conscience ce qui la fait chanter, la conscience le perçoit clairement et le met en œuvre par l’intermédiaire du corps physique, via la lumière de l’Esprit.


Dans cette phase, la conscience est expansée, élargie, et donc perçoit à chaque instant la globalité de l’espace, c’est-à-dire tout notre univers intérieur et l’extérieur en même temps, qui ne font qu’un, ainsi que tous les temps.

A ce moment-là, l’homme recouvre toutes ses capacités extra-sensorielles et les utilise à bon escient pour son développement qui est perpétuel et infini…


Dans cette phase, les concepts de mort, vieillissement et maladie n’ont plus cours.

Ils avaient une utilité dans la phase duelle mais pas dans celle-ci. Et comme la conscience est structurée, elle recrée alors notre corps physique en pleine santé, 100 000 billiards de fois par seconde.


Actuellement, nous sommes dans la phase de transition entre la phase d’expérimentation duelle et la phase de réalisation. C’est une période extraordinaire pour l’humanité !

Donc nous sommes en pleine phase de nettoyage, tant au niveau individuel que collectif…

Nous re-muons. Et donc ça nous bouge tous…


Voilà pour les rappels, on est maintenant prêts à rentrer dans le sujet.



Qu’est-ce que la conscience ?


Structuration de la conscience en 3 parties


Citation de Grigori Grabovoï :


“La conscience est une structure qui permet à l’âme de diriger le corps. A travers la structure de la conscience, l’âme, dont la partie matérielle est le corps, interagit avec la réalité. L’interaction se fait aussi entre le corps et ses cellules. Cette interaction est aussi assurée par la conscience, mais c’est une conscience cellulaire. Dans le sens large du mot, la conscience est une structure qui réunit la matière spirituelle et physique."


Nous avons donc dit que la conscience se divisait en 3 parties : une partie divine, déjà parfaitement évoluée, une partie individuelle en cours de structuration, et une partie collective partagée par tous.


La conscience a de nombreuses fonctions dont la perception, l’exploration, la pensée logique, la création de la réalité avec les autres structures, etc.


Dans la phase d’expérimentation duelle, la partie individuelle en cours de structuration évolue et se structure. Elle est d’abord en grande partie soumise à la conscience collective.

Dès la naissance. En premier lieu, celle de sa famille.

Puis nous pourrions dire que la partie divine s’élargit de plus en plus, que notre conscience individuelle se normalise. Jusqu’à ce que notre conscience individuelle ne soit plus du tout soumise à la conscience collective, qu’elle soit complètement évoluée.


A chaque instant, notre âme nous suggère l’évènement le plus directement évolutif pour nous pour l’instant d’après, c’est-à-dire celui qui se trouve sur cette voie du milieu.

Lorsque notre conscience a bien entamé son travail de développement, elle entend ces messages et donc de plus en plus souvent, fait des choix évolutifs, optimaux, des évènements qui se trouvent sur cette voie où tous les évènements sont à la norme.

Mais si elle est au début de son développement, son jugement est très influencé par ses propres blessures qu’elle n’a pas encore traité et celles de la conscience collective, et donc elle va faire des choix teintés de ces perceptions qui ne sont pas à la norme.


Plus la conscience va se structurer et mettre en lumière ses zones d’ombre et mieux elle entendra l’âme et fera des choix proches de la norme.

Lorsque la conscience fait un choix qui se trouve assez loin de la norme, il est probable qu’elle aura ensuite à nettoyer les traces de cette expérience.

C’est l’expérience de la dualité. Faire des expériences, en tirer des leçons de vie, puis intégrer les limitations qu’ont induit ces expériences en nous.


On peut le voir comme une sorte de jeu. L’humain naît, c’est un bébé puis un enfant puis un adulte. Puis il vieillit et meurt. Et le but du jeu de la vie, c’est découvrir le fonctionnement du monde mais sans mode d’emploi ou avec un faux mode d’emploi. Durant son développement, on ne donne à l’homme que très peu d’indications sur le fonctionnement de l’univers, sur les lois universelles. On ne nous les apprend pas à l’école.


Vous les connaissez ?


Elles portent différents noms mais en gros, il y a la loi de l’équilibre et de l’harmonie, celle de cause à effet, la loi du mouvement, la loi de l’attraction, la loi de la pesanteur.

Ces lois nous expliquent le fonctionnement de la vie sur Terre dans cette phase d’expérimentation duelle. Si on les connaissait depuis notre plus tendre enfance, ce serait beaucoup plus simple !

Mais le jeu consiste à les découvrir par soi-même, en faisant toutes sortes d’expériences dans la dualité et la séparation et en procédant par essais-erreurs jusqu’à comprendre ce fonctionnement. La phase d’expérimentation duelle est comme un jeu de piste qui nous apprend à vivre !

Un peu comme un parcours commando qui nous laisse couverts de boue !


Et donc après ce parcours, il nous faut passer à la douche pour nettoyer toutes les traces de ces expériences, toute la boue, nous laver avant de passer à la suite de l’expérience qui est toute autre puisqu’elle consiste au contraire à ressentir que nous sommes uniques mais Un.

Et expérimenter notre diversité et unicité dans l’unité.

Et donc pour corser un peu le jeu de l’expérimentation duelle, non seulement, souvent, nous n’avons pas les bonnes informations sur le fonctionnement du monde, mais en plus on nous donne de faux indices sur son fonctionnement. On nous met sur des fausses pistes !!!


C’est qui « On » ?



« On », c’est la conscience collective.


La conscience perçoit la réalité et la conscience collective permet de percevoir une réalité commune.

Parlons donc maintenant spécifiquement de la conscience collective.

La conscience collective humaine est une moyenne de toutes les perceptions qui la composent. C’est-à-dire des perceptions de tous les êtres humains.

Il existe une multitude de consciences collectives. En fait, chaque groupe de personnes ayant des idées communes possède sa conscience collective.

Nous faisons partie à ce titre, de nombreuses consciences collectives.

La conscience collective étant une moyenne des perceptions qui la composent, elle peut être constructive, c’est-à-dire directement évolutive, ou non-constructive.

Et au sein de la même conscience collective, il peut y avoir, juxtaposés, des aspects constructifs et non-constructifs. Et la conscience collective comprend aussi tous les composantes stables de notre réalité, comme les éléments, les paysages, la nature, etc.


En fait, la conscience collective comprend tout ce que l’on perçoit, tant par nos 5 sens que par nos ressentis et nos croyances.

La conscience collective humaine nous donne des perceptions, des interprétations, des croyances et des jugements…

La conscience collective peut nous soutenir ou nous freiner dans notre évolution.

Il existe des croyances constructives comme « L’amour gagne toujours » et des croyances non-constructives comme « Trop bon, trop con. »


La conscience collective ne se base pas sur des faits mais sur des interprétations de faits selon son filtre ou des perceptions.

Comme la souffrance, par exemple, qui est une perception.

C’est juste la perception que l’on a d’un événement qui nous fait souffrir, pas l’évènement lui-même. Souvent, pour arrêter de souffrir, il suffit de changer de point de vue.


Quelle est la différence entre la perception et la réalité physique ? Prenons un exemple.


Cela vous est-il déjà arrivé de croire voir un serpent par terre dans une semi-obscurité, d’avoir peur et d’allumer, avant de vous rendre compte en fait que c’était juste une corde ou un bout de bois ?

Les peurs de votre conscience vous ont donné une perception, une interprétation basée sur la peur.

Notre conscience, par sa peur, peut nous faire percevoir des choses, qui vont nous sembler bien réelles et vont même nous amener à créer des évènements qui vont confirmer cette peur et la rendre réelle, à un certain niveau.

Rien de matériel. La perception n’est pas réelle en soi, mais elle peut sembler totalement réelle pour vous, si vous lui accordez du crédit. Elle le devient d’une certaine façon mais elle peut se transformer instantanément en changeant notre angle de vue.


Pourquoi la perception semble-t-elle si réelle?


Parce qu’un évènement qui existe dans la conscience, si il est validé par votre conscience individuelle, peut sembler totalement similaire à la réalité. Et ainsi provoquer des évènements qui vont renforcer ces croyances. Mais uniquement si c’est votre choix à un certain niveau de conscience.

C’est comme ça par exemple que nous pouvons être persuadés que quelqu’un nous en veut parce que la conscience collective a jugé que le comportement de cette personne donnait des signes d’agressivité.

Alors que cela n’a rien à voir avec nous et que cette personne est juste très fatiguée.


La conscience collective, associée à nos propres blessures, peut nous faire percevoir le monde avec un filtre dramatisant et paranoïaque. Voilà comment une perception peut nous conduire à effectuer des actes jugés non-constructifs dans la réalité physique.

Encore une fois, le terme non-constructif est réducteur car vu de plus loin, cette expérience vous aura fait grandir.

Voilà comment on apprend dans la phase d’expérimentation duelle, par essai erreur et voilà également comment nos perceptions peuvent nous influencer.


Au niveau terrestre, la conscience collective humaine est nourrie des blessures de toute l’humanité. Elle a peur, elle est triste et en colère, elle est persuadée qu’il n’y a pas assez de tout pour tout le monde et donc elle nous envoie en permanence des perceptions correspondantes à ses limitations.


Et ces perceptions ralentissent énormément notre évolution au lieu de la soutenir.

Au lieu de nous inciter à prendre conscience de ce que nous avons à intégrer, elle tente de nous persuader qu’il vaut mieux faire comme tout le monde et rester dans le troupeau.

Les perceptions sont comme un filtre qui peut embellir ou noircir le tableau de notre réalité, en ne nous montrant qu’une vue partielle de celui-ci et très orientée.



La conscience divine, elle, est notre petite voix angélique.


Elle nous guide vers la lumière…

Un peu comme les petites voix, le petit diable et le petit ange, qui sont dans nos pensées ou dans le dessin animé de « Tom et Jerry », vous voyez ?

La conscience divine nous guide et la conscience collective humaine, souvent, fait l’inverse, elle nous met en garde, nous incite à la méfiance, qui conduit au rejet.

Les traditions amérindiennes parlent du loup noir et du loup blanc. Quel loup voulons-nous nourrir ? C’est un choix conscient mais tant que nous n’avons pas clarifié notre conscience individuelle, il n’est pas toujours simple de faire les bons choix.


Suite aux nettoyages et une fois que notre conscience individuelle est plus structurée que la conscience collective sur un sujet, alors nous ne sommes plus soumis à ses limitations sur ce domaine.


Par exemple, la conscience collective dit que le lait de vache bourrée aux hormones est bon pour votre santé. Vous buvez donc beaucoup de ce lait et puis vous vous rendez compte que ce n’est pas vrai, pour vous en tout cas. Vous actualisez donc ce sujet et n’êtes plus soumis à cette croyance ensuite.

On peut voir ici que l’influence de la conscience collective, dans la phase d’expérimentation duelle, nous permet de faire nos expériences et donc de grandir. On peut également observer que pour savoir si cette croyance est constructive ou non pour nous, dans notre réalité, l’humain expérimente puis intègre cette expérience.

Lorsque ses capacités de claire-perception se seront développées, il sera à même de savoir ce qui est bon pour lui ou pas simplement en le ressentant, sans avoir besoin de le vivre physiquement.


Grigori Grabovoï nous explique que notre corps est l’instrument de captation, de mesure et le radar le plus précis et complet qui soit et que nous devons apprendre à nous en servir car il deviendra de plus en plus notre guide au fil du temps.


C’est également l’instrument principal de la nouvelle médecine.


Il n’est plus nécessaire de refaire 15 fois les mêmes expériences douloureuses et c’est pourtant souvent ce que nous faisons. Il est temps pour l’homme maintenant de passer à la conclusion de ces expériences au lieu de les répéter encore et encore.

L’homme répète les expériences douloureuses indéfiniment pour en comprendre le sens parce que sa conscience n’est pas suffisamment claire.

Il lui suffirait de regarder les évènements comme son âme les voit pour en comprendre le sens, y ajouter de la lumière si besoin et rompre ainsi le cycle karmique.


C’est ce que l’on appelle contrôler la réalité selon Grigori Grabovoï.


Cela consiste à sentir où est la norme dans nos vies puis à la suivre.

Percevoir avec notre conscience divine tous les évènements de notre passé, présent et futur et les normaliser, les ramener à la norme, à la perfection originelle ou les matérialiser directement à la norme.


Grigori Grabovoï résume cela en cette phrase "Penser et agir comme Dieu le fait" .

C’est cela qui doit nous guider.



Evolution de la conscience collective


La fonction principale de la conscience est la perception.

En se percevant lui-même, l'homme cherche à reprendre contact avec son âme même si cet objectif n'est pas consciemment fixé.

La conscience collective évolue en même temps que l’ homme.

D’abord, avec toutes ses croyances que bon nombre d’entre nous partagent, elle sert à l’humain à créer sa petite histoire, l’histoire qu’il se raconte sur lui, comment il est, qui il est, qui lui crée une personnalité mais aussi l’histoire qu’ il se raconte sur les autres, sur la vie.

Elle lui sert de cadre d’expérience durant la phase duelle, en l’influençant par ses perceptions, constructives et non-constructives.

Et puis, à un moment, parce que sa conscience est assez structurée, l’homme n’y est plus soumis. D’abord, dans certains domaines de sa vie puis plus du tout.

Et au contraire, c’est lui qui l’influence et qui la fait basculer afin qu’elle commence à influencer l’homme de façon constructive.


Comment la conscience individuelle agit sur la conscience collective ?


Eh bien, puisque la conscience collective est une moyenne de toutes les perceptions qui la composent, plus les consciences individuelles qui la composent vont s’élever et plus elle va s’élever simultanément.

Et lorsqu’un certain nombre de conscience aura fait ce travail de nettoyage, de normalisation des évènements, de changement de point de vue, la conscience collective va donc basculer et devenir constructive, c’est-à-dire commencer à influencer l’humain dans le sens évolutif plutôt que dans le sens involutif.

Lorsqu’il y aura plus de lumière que d’ombre dans la conscience collective, l’humain sera influencé positivement par la conscience collective. Celle-ci le soutiendra dans son évolution.


Et la bonne nouvelle, c’est que cette teneur en lumière n’a pas besoin d’ être plus élevée en pourcentage mais en concentration.

Ce qui veut dire qu’il n’y a pas besoin d’être 50% au moins à avoir fait ce travail de développement personnel pour la faire basculer mais un tout petit nombre.

Ce n’est pas le nombre de personnes qui compte mais la concentration des consciences qui la composent.


Par exemple, il y a eu des expériences scientifiques menées dans de nombreuses grandes villes et qui ont montré qu’il suffit d’1% de personnes pratiquant la méditation transcendantale dans une ville pour diminuer la criminalité à cet endroit.

Et lorsque ce sont des méditants experts qui pratiquent des techniques avancées, le nombre nécessaire est beaucoup plus bas encore puisqu’il correspond à la racine carrée de 1% de la population.

Ce qui nous démontre qu’il suffit d’un petit nombre d’éveilleurs de conscience pour influencer la conscience collective et que cela dépend vraiment de la concentration de leur conscience.

C’est pour cette raison qu’on ne peut pas donner un nombre exact de personnes devant s’éveiller pour que la conscience collective bascule puisque cela dépend complètement de la structuration de conscience des personnes qui vont l’influencer.


Cela correspond également à l’expérience du 100 ème singe que vous connaissez tous.

Un petit nombre de pionniers partent en éclaireurs et ensuite, la conscience collective, soutiendra positivement le reste de l’humanité au lieu de la freiner comme c’est le cas pour les premiers, afin qu’elle puisse faire le même travail beaucoup plus facilement.


Pourquoi la conscience collective prend-elle le dessus ?


Premièrement, la réponse évidente est que la conscience collective prend le dessus parce que la conscience humaine n’est pas assez développée et structurée, que l’homme n’utilise qu’une infime partie de ses capacités.

On est bien d’accord que dans le monde où nous vivons, il est compliqué, vu le parasitage auquel nous sommes soumis, de consacrer du temps et de l’énergie à son développement spirituel.

C’est pour cette raison que Grigori Grabovoï a créé le PRK-1U d’ailleurs.

Parce que l’humain, grâce au PRK-1U, peut effectuer ce travail beaucoup plus harmonieusement, efficacement et rapidement.

Il n’a plus besoin d’attendre des moments de grâce où il a enfin assez d’énergie et de bonnes conditions pour avancer et structurer sa conscience. Grâce à la macromatière émise par l’appareil, l'humain évolue très rapidement en normalisant tous les domaines de sa vie.


Autre fait qui rend l’humanité très perméable aux limitations de la conscience collective, c'est la croyance que l’Homme est indépendant de son environnement et qu’il ne peut donc que pas ou peu l’influencer.


Grigori Grabovoï parle des zones dynamiques et statiques de la conscience.


La conscience collective correspond aux zones statiques de la conscience.


Les zones statiques de la conscience, correspondent à la partie émergée de l’iceberg de notre conscience.

Ce sont toutes les perceptions stables dans le temps pour l’homme y compris les lois physiques qu’en ont tirées les scientifiques.

Le fameux « C’est comme ça et pas autrement, on ne peut rien y faire, c’est la vie ! »

Ces perceptions statiques nous semblent stables parce qu’elles sont une moyenne de la perception de tous mais surtout parce que la science orthodoxe les a érigé en vérité.

En fait, la science a créé des lois immuables à partir d’expériences pratiquées par et sur des hommes dont la conscience n’est pas encore structurée. Et l’humain pense donc être limité à cela.


Prenons un exemple.

Les premières recherches sur la télomérase, qui est l’enzyme permettant de reconstituer les télomères et donc de nous empêcher de vieillir, ont été sans appel.

Il y a de la télomérase dans toutes nos cellules mais elle n’est pas active.

La science a fait des résultats de ses expériences une loi immuable, nous condamnant à vieillir et mourir par la même occasion.

Et puis 10 ans après, des chercheurs avant-gardistes qui n’ont pas voulu croire aux premiers résultats, se sont finalement rendu compte que notre télomérase était tout à fait active lorsque le sujet de recherche avait un bon environnement tant physique que psycho-émotionnel et qu’il pratiquait la méditation, la relaxation, et avait des pensées d’amour et des pensées positives.

Ce qui signifie que dans de bonnes conditions, nous ne vieillirions pas.


Voilà comment la science orthodoxe nous fait croire, en ne se basant que sur des observations factuelles et incomplètes, à tout un tas de théories que nous acceptons ensuite comme réelles et qui viennent bien sûr influencer tout notre système de croyances.

En fait, elle n’étudie qu’une infime partie de la réalité, en nous faisant croire que c’est la totalité de l’information.


Les zones dynamiques correspondent aux aspects que nous pouvons modifier plus facilement parce qu’ils n’ont pas été fixés par la conscience collective.


Le fameux « Tout est possible ».


Donc la conscience collective, correspondant aux zones statiques, nous dit que nous ne pouvons rien faire, et la conscience divine nous dit que tout est possible.

Mais comme ils sont beaucoup plus nombreux, pour le moment, du côté de la conscience collective, il faut déjà avoir une conscience bien structurée pour oser sortir du troupeau.


Le but de l’évolution, c’est de rendre dynamiques les zones statiques.


Pour que chacun puisse influer sur sa réalité sans avoir à subir les croyances de la conscience collective.


Lorsque notre conscience sera devenue tout à fait mobile, elle pourra alors se re-stabiliser mais à la norme cette fois, dans l’éternité.

C’est-à-dire que la perception que vous aurez de tout élément du monde sera toujours stable mais à la norme.


Exemple :

Vous êtes malades et la science et la médecine vous condamnent, vous disent qu’il n’y a plus rien à faire pour vous, que vous allez mourir.

Si votre conscience n’est pas assez structurée, que vous ne sentez pas cette vie en vous qui veut continuer et que vous êtes encore soumis à la conscience collective sur ce sujet, alors vous allez peut-être mourir, vous soumettant à la sentence de la conscience collective.

Mais si vous vous dites que tout est possible, et qu’il y a assez d’amour autour de vous et de foi en la vie, peut-être que vous allez vivre.

Dans mon entourage, un jeune homme qui souffrait d’une leucémie et que la médecine avait condamné, a guéri totalement suite à un coup de foudre. Il est tombé amoureux et ça l’a sauvé !

Et lorsque nous serons assez évolués, nous ne tomberons même plus malades car nous aurons stabilisé notre corps à la norme, c’est-à-dire en pleine santé.


Rendre dynamiques les zones statiques, c’est comprendre et intégrer profondément en nous que tout est possible.


La mort, le vieillissement et la maladie ne sont pas inéluctables.

Nous pouvons léviter, nous téléporter, matérialiser ou dématérialiser des objets, communiquer télépathiquement, tout est possible !

Certains d’entre nous le font déjà et les autres suivront. Ce n’est qu’une question de temps…

Si la science étudiait ces gens-là, ces conclusions ne seraient forcément pas les mêmes.


Grigori Grabovoï nous dit que nous utilisons beaucoup moins que 5% des capacités de notre cerveau. Alors imaginez lorsque nous serons à notre plein potentiel !!



Qu’y a-t-il dans la conscience collective ?


Dans la conscience collective, il y a tout ce que nous avons vécu individuellement mais aussi en tant que collectif, dans toutes nos vies.

Et il nous faut faire un grand ménage, aérer tout ça.

C’est un travail très intérieur qu’il est difficile de décrire, on sent que ça travaille, que ça nous transforme, des prises de conscience surgissent. Et on voit bien sûr le reflet de ce travail intérieur à l’extérieur.

Le nettoyage peut se faire au niveau individuel pour influencer la conscience collective mais aussi en commun.

Chaque évènement collectif que nous percevons en tant qu’individus comme non-constructif, comme un conflit par exemple, peut être soit une expérience duelle soit la mise en lumière de cette expérience. Cette intégration d’expérience peut passer par la mise en conscience à nouveau de ce qui a été vécu la première fois mais avec une résolution constructive.


Par exemple, un enfant qui traverse la route, et manque se faire écraser, refoule la peur ressentie et cette peur va réapparaître quelques temps plus tard sous la forme d’une nervosité puis de pleurs libérateurs s'il est accompagné et que ses parents comprennent le processus qui se joue.


Imaginons maintenant ça à l’échelle de l’humanité.

Tous les traumatismes refoulés que l’humanité a vécu et qu’elle met en lumière maintenant. Tous ces secrets enfouis qui commencent à être révélés au grand public.

Tout ce qui a été caché est en train de remonter pour être conscientisé et libéré.

Pour nous libérer également du karma collectif.

Pour le plus grand bien de tous, mais extérieurement, c’est normal que ça ressemble plus au chaos qu’à une phase bénie.

Cette libération émotionnelle correspond à un nettoyage effectué au niveau énergétique.


Mais il est possible également de normaliser des évènements, qu’ils soient individuels ou collectifs, simplement par le contrôle de la pensée, par la mise en lumière de ces évènements, par la concentration.

Et c’est ce que nous propose Grigori Grabovoï avec ses technologies, que ce soit avec le PRK-1U, les séquences numériques ou bien d’autres technologies moins connues.



Comment élever la conscience collective ? Quelles Techniques ?


Pour élever la conscience collective, il faut tout simplement contrôler la réalité.


Contrôler la réalité, selon Grigori Grabovoï, c’est normaliser chaque évènement de la réalité tout simplement en y mettant de la lumière ou en le visualisant à la norme.


C’est-à-dire percevoir chaque évènement au niveau originel, à la norme, pour le ramener vers cette norme.

Car on a dit que la réalité est une projection de notre conscience et aussi que ce qui est perçu par notre conscience et qui est suffisamment lumineux va se matérialiser dans notre réalité. A la norme.

Le nettoyage lié à cet évènement, si besoin, se lance tout seul à ce moment-là. Parfois, nous n’en aurons même pas conscience.


Il n’y a plus besoin de souffrir. L’expérimentation et le nettoyage dans la souffrance, dans cette phase de réalisation que nous entamons, n’a plus cours.

Tout se fait dans et par la lumière.


Il nous faut donc, dit Grigori Grabovoï, atteindre un état spirituel permanent où nous co-créons le monde tous ensemble à chaque instant.


Pour arriver à cela, bien sûr, il y a des phases intermédiaires et des idées simples:


- Se préserver des limitations de la conscience collective en prenant soin de soi et de son taux vibratoire pour pouvoir rester le plus souvent possible dans cet état spirituel agissant. Pour cela, savoir se préserver et rester dans sa bulle tout en ne se coupant pas de l’autre. C’est en restant dans l’amour qu’on se préserve tout en restant en lien.


- Se donner autant à soi-même qu’aux autres et commencer par ses propres mises en lumière. Chaque nettoyage nous fait sortir d’une croyance de la conscience collective et nous aide à en faire prendre conscience aux autres, par l’exemple.

Pour cela, il est possible d’utiliser les technologies de Grigori Grabovoï ou le PRK-1U pour nous soutenir.

Il nous suffit simplement d’être à l’écoute des messages que notre âme nous envoie pour effectuer ces nettoyages.

Ecouter son corps, ses émotions, se donner un peu d’espace et de temps pour libérer.

Et puis envoyer de la lumière et de l’amour sur toutes nos parts d’ombre.

Sans dispositif, cela demande plus de temps, d’énergie et de pauses intégratives mais c’est bien sûr possible également.


Contrôler la réalité à chaque instant, c’est s’assurer que nous sommes toujours dans un état où nous ne nous laissons pas influencer par la conscience collective, c’est garder l’alignement avec l’âme, c’est rester dans un état vibratoire haut en s’assurant que tout va bien. Tout simplement voir tous les évènements à la norme en permanence pour les matérialiser de cette façon.


Une petite pratique journalière toute simple, c’est de tous les matins laisser descendre une image du salut global, c’est-à-dire en termes graboviens, le moment où tous les humains vivront en harmonie sur terre, en connexion avec leur âme et avec les autres règnes.

Demandez tout simplement à votre âme de vous montrer ce moment. Pour que nous puissions ensuite le matérialiser tous ensemble.

Vous pouvez en même temps réciter la séquence numérique associée:

319 817 318.

Et évidemment, y ajouter la reliance avec votre PRK-1U si vous travaillez avec pour amplifier des milliers de fois l’efficacité de votre travail.

Grâce à cette action, vous accélérez la matérialisation de ce moment, vous le rapprochez de notre présent.

Maintenez la concentration quelques instants ou quelques minutes puis posez l’intention que toutes les pensées, les paroles et les actions que vous produirez aujourd’hui seront tournées vers l’éternité.

Et remerciez.


Faire évoluer la conscience collective, c'est avant tout structurer sa propre conscience tout en sentant que l’on fait partie d’un tout.


En ce sens, Grigori Grabovoï a écrit un livre qui s’appelle « Les étapes de l’éducation », et qui est une sorte de programme d’informations à transmettre aux êtres humains en devenir à partir d’avant la conception et jusqu’à l’éternité.

Ces informations devraient être transmises à tous. Elles nous parlent du fonctionnement de l’univers, du rôle que nous avons à y jouer. Elles sont primordiales.


Grigori Grabovoï nous propose, si nous n’en avons pas bénéficié, de lire ce livre, en nous envoyant à nous-même ces informations primordiales sur le fonctionnement de l’univers.

Pour remettre à la norme tous nos schémas de perception et de fonctionnement.

Pour normaliser toutes nos croyances, Troquer celles de la conscience collective contre celles de la norme.

Je vous conseille vraiment de faire cet exercice initiatique puis de le transmettre autour de vous, particulièrement à tous les enfants proches de vous.


Lorsque je me suis fait ce cadeau, c’était lors d’un séminaire intensif de 10 jours avec 22 PRK-1U et j’en ai pleuré de gratitude.


Je pense également que pour renforcer notre effet sur la conscience collective, il est bon de travailler en groupe.


Science of Eden est une plateforme évolutive, une communauté d’apprentissage centrée sur les enseignements de Grigori Grabovoï , et toute personne s’intéressant de près ou de loin à ces enseignements peut intégrer un groupe de partage dans sa région tout simplement en remplissant le formulaire dédié à cela dans la partie contact de notre site internet.

Des groupes de discussion, de rencontre, de pratique et de partage, en réel ou en ligne…

Ensemble, on va plus loin.


Mais pour faire avancer la conscience collective, il faut respecter son rythme, ne rien forcer.

Dans la vie de tous les jours, offrir de l’information mais juste ce que la personne est capable d’intégrer, il faut faire attention à ne pas choquer les gens.

Simplement, en montrant l’exemple de la joie, de la paix et de l’amour, nous pouvons aider les gens à faire ce travail de prise de conscience eux aussi.


Vous pouvez aussi leur transmettre les informations de la norme sans parler.

Visualisez une sphère blanc argentée dans votre main droite. On utilise les formes géométriques car cela permet une meilleure intégration de l’information qui s’y trouve. Et la lumière blanc argentée contient cette information de norme.

Transmettez mentalement cette sphère à la personne que vous souhaitez informer. Voyez tout son corps se remplir ensuite de cette lumière blanc argentée.

Pas besoin de lui demander son consentement, c’est sa conscience qui choisira directement si elle prend l’information ou pas.


Notre rôle en tant que pionniers est d’envoyer cette lumière partout, à tous et en tout temps.


Laissez entrer la lumière !


* un million de milliard

© 2020 par Science of Eden.

Protection des données

Impressum

conditions utilisation

NOUS CONSULTER

Science of Eden

www.scienceofeden.com