Journal d'évolution auprès du PRK-1U

Mis à jour : 22 déc 2019

PARTIE 1





( La suite est publiée dans l’onglet « Journal d’évolution » de ce Blog )



Mise à jour : 10 novembre 2019


Préambule.


Après avoir assisté à une journée de présentation du PRK-1U fin février 2019 organisée par Hélène LAPORTE et Patrice VERNAY, au cours de la nuit qui suivit s’est imposée à moi l’acquisition de ce dispositif conçu par Grigori GRAVOVOI (GG). Ayant pu réunir les fonds nécessaires et réaliser leur transfert avec une étonnante facilité, lors de la remise en main propre l’appareil un mois plus tard Patrice m’a suggéré de tenir un journal. Initialement surpris par cette idée, j’ai consenti à cette expérience, ne serait-ce que pour mesurer les caractéristiques de l’évolution qui pourrait ou devrait survenir par ce nouveau compagnonnage.


Ayant régulièrement partagé ce journal avec eux, deux mois plus tard ils m’ont proposé d’en diffuser des extraits successifs en annexe de la newsletter mensuelle de Science of Eden ; estimant que son contenu pourrait susciter un réel intérêt vu l’absence de « littérature » en la matière, voire constituer une aide pour de nouveaux utilisateurs. Voilà ce qui explique suite à mon accord sa présence sur le site de « Science of Eden ».


Pour précision, il ne s’agit pas d’un journal tenu au quotidien mais actualisé par période selon les évènements traversant mon vécu. Ma narration n’engage que moi sachant que seule l’authenticité du récit guide mon écriture, laquelle n’a aucune perspective de prosélytisme. J’assume pleinement ce qui y est dit, respectant par anticipation tout autre point de vue ou expression qui serait liée à une expérimentation de même type. Ceci est notre liberté commune et respective.


Sur ce, je souhaite à tous et toutes via ces partages une enrichissantes lecture.


LionEl



29-03-2019


Le 29 mars 2019 Hélène et Patrice, qui diffusent depuis l’été 2018 sous licence Grigori GRABOVOI l’appareil PRK-1U qu’il a conçu au terme de 20 ans de recherches, m’ont donc remis en main propre celui que j’avais commandé quelques semaines auparavant, à la suite d’une journée de présentation.


Le soir même je me trouvais invité pour la nuit chez une amie à proximité de Lyon, puisque étant convié par Hélène à participer à la journée de présentation qu’elle animait dans cette ville le lendemain 30 mars. Évidement informée de ma toute récente réception du PRK-1U, et fort intéressée de le découvrir (puisque à cette date seuls 100 exemplaires environ sont détenus physiquement par des personnes à travers le monde), arrivé chez elle je branche donc sans tarder pour la première fois l’appareil.


Dans un premier temps pour quelques minutes je le positionne en Mode 1. A peine deux minutes plus tard je perçois déjà un changement d’état vibratoire dans la pièce. Mon amie, qui est entre autre radiesthésiste et médium, perçoit également cette modification. Je passe successivement le PRK-1U en Mode 2 pendant une quinzaine de minutes, puis en Mode 3. L’augmentation de la fréquence vibratoire est facilement perceptible, tant par moi-même que par elle-même.


Celle-ci possède un petit oiseau vivant en liberté dans cette pièce qui, selon elle, semble également percevoir ce changement de fréquence vibratoire. L’appareil reste ainsi branché durant plusieurs heures tandis que nous nous restaurons puis discutons de divers sujets, dont les technologies de Grigori Grabovoi qu’elle connait et qu’elle inclue dans ses soins pour des personnes de son entourage. « L’atmosphère » est très dense, comme chargée. Le PRK-1U est placé sur une chaise à mes côtés et je ressens comme une sorte de mise en ébullition de mon champ énergétique, à la fois au niveau du corps physique mais également des corps subtils jusqu’à environ 40 cm autour.


L’heure avançant, arrive donc le moment de se coucher. Je place le PRK-1U à 60 cm du lit sur le sol, en Mode 3 ; soit le plus intense. Depuis des décennies j’ai entrepris d’être un laboratoire expérimental d’évolution, testant moult techniques et méthodes de développement personnel, m’engageant aussi dans le cours des années à la fois avec une réelle implication et en même temps avec une position de psycho-sociologue dans des courants religieux et/ou spirituels.


Cette dynamique animée à son début par une forme de quête, s’est poursuivie après une interruption temporaire liée à un certain saut quantique - par l’animation d’une curiosité sans objectif, juste motivée par le plaisir du jeu, de la découverte, de la surprise des variations qu’il pouvait s’en suivre au niveau de mon champ d’évolution. Par ces entremises a été conservé la mémoire d’un certain nombre d’états (souvent dits « de conscience modifiée » ) que je n’ai d’autre avantage que de conjuguer dans ce que je nomme « mon aventure personnelle » dans ce corps physique là.


L’impulsion qui m’a conduit à l’acquisition de cet appareil si particulier s’insère dans ce mouvement donc quasi continu de curiosité sans attente et d’accueil à l’étonnement de tout ce qui peut advenir. Il me faut avouer que ce parcours de plusieurs décennies riche d’expérimentations diversifiées, qui a été parcouru en grande partie avec une pleine Conscience, a provoqué la dissolution ou la désactivation d’un certain nombre de schémas et d’affects guidant ordinairement les individus. Par conséquent il s’avère que naturellement je suis par avance en phase avec tout ce qui peut advenir, et qu’il se produit à la suite une intégration aisée de cela dans l’ensemble mes corps subtils, tel que cela doit se faire.


Cette première nuit en compagnie du PRK-1U fut particulière en ce qu’elle s’est déroulée dans un état de sommeil semi éveillé. J’ai eu la sensation permanente d’avoir mon corps physique et éthérique comme bombardés de particules infinitésimales, lesquelles venaient s’intégrer dans les molécules subatomiques de ces corps. Cette sensation était accompagnée d’une très intense vibration de mes corps énergétiques.



30-03-2019


Le lendemain matin, lorsque j’ai partagé ces faits à mon amie, elle s’est reculée jusqu’à environ 4 à 5 mètres de moi et m’a dit qu’elle percevait effectivement une pulsation ultra rapide au bout de son index ; ce qui signifiait dans son code habituel de perception une fréquence énergétique particulièrement haute. Elle m’a dit : « on dirait que tu es radioactif ! », et c’est effectivement une description assez proche de l’état vibratoire que j’éprouvais à ce moment.


Cet état a persisté en toile de fond tandis que je me préparais afin de rejoindre le lieu de présentation du PRK-1U à une dizaine de kilomètres de chez elle. Arrivé, avec un peu de retard, je m’installais et écoutais Hélène pour la présentation autour des modalités quantiques de l’appareil, du parcours de G. GRABOVOI et de ses travaux ainsi que de l’enseignement qui en résulte dans la perspective d’une transmission des connaissances afin que tous et chacun puissions accéder à la Vie Eternelle et à l’Infini. Cette première partie s’achevant à 13h, les participants sont partis se restaurer en compagnie d’Hélène tandis que je restais intuitivement sur place pour participer avec Patrice à la concentration de groupe qui se déroulait à ce moment là via les connexions à distance sur un PRK-1U situé en Serbie et spécifiquement dédié à cette fonction.

Afin de soutenir notre concentration et amplifier son effet nous avons préalablement allumés leurs deux PRK-1U de même que le mien. Nous sommes restés dans cette configuration avec le soutien des 3 appareils en concentration commune pendant près d’une heure, jusqu’au retour du groupe. Pendant ce laps de temps ma fréquence vibratoire s’était développée dans tous mes corps énergétiques et la plupart de mes chakras. J’avais la sensation d’être semblable à une pile atomique. Je percevais mon champ énergétique s’étendant à plusieurs mètres autour de moi avec une puissance sourde et calme mais très intense. Je sentais le chakra du cœur tant à l’avant qu’à l’arrière du corps pulser dans un double mouvement de vortex sur une distance d’environ 1,50 m vers l’avant et 1 m environ dans le dos. De manière moindre – en distance - le chakra du larynx pulsait également ainsi que celui émanant de la glande pinéale. L’ensemble était d’une sensation à limite du supportable en termes de pression, tant que si je n’avais quelques expériences antérieures de même type - lors de ce que j’appelais des « descentes de lumière » - il aurait été envisageable de vouloir tenter de « couper le circuit » afin de retrouver un mode de fonctionnement plus reposant, voire d’être saisie d’une tentation de courir aux urgences afin de « débrancher » ce flux d’énergie qui aurait pu s’avérer éprouvant si j’avais motivé mentalement quelque résistance.


Ceci étant, comme le dit G. Grabovoi – repris par Patrice - le PRK-1U ajuste en fait son « effet » selon la capacité de chaque personne se trouvant dans son champ d’action (soit environ 3 mètres autour).

Ceci a été vérifié au niveau des participants faisant un test de l’appareil en début d’après-midi, lesquels ont bien entendu été préalablement programmés sur « l’appareil test » se situant en Serbie et dont l’image était projetée sur l’écran via un rétroprojecteur depuis une connexion PC. En effet, lors du partage d’expérience fait à l’issue de cette phase de tests les narrations n’ont pas mentionnées un vécu sensoriel du même ordre que le mien, quoi que diverses sensations corporelles et perceptions aient été rapportées ; mais sans marque des intensités telles que j’ai pu ressentir.


Selon les explications données par Hélène et Patrice ce sont les technologies développées dans l’appareil sur la base des deux brevets sur la transmission de l’information pour le contrôle des évènements et celui de la prévention des catastrophes qui génère une telle adaptation individuelle.


Ceci m’a été aussi confirmé le lendemain, une amie passant à mon domicile où le PRK-1U se trouvait branché en Mode 3 dans ma pièce de vie. Alors qu’au bout d’à peine 10 minutes à son contact je ressentais de nouveau un très fort niveau de vibrations – d’ébullition – dans tous mes corps énergétiques, mon amie m’a fait part d’une belle sensation d’apaisement par rapport à l’état d’agitation dans lequel elle se trouvait lorsqu’elle a sonné à ma porte.


Il est à noter aussi que les perceptions diffèrent dans le temps. Ainsi parmi les personnes réalisant le test certaines ont immédiatement de très forts ressentis à pouvoir faire pâlir d’envie ceux qui sont dans des perceptions plus légères, voire anodines. Ce fut d’ailleurs mon cas lors de la journée de présentation initiale à laquelle j’ai assistée début 2019, ressentant essentiellement juste un effet de « brise fraîche » lors de l’activation des 2 PRK-1U. Selon les explications données par Hélène cette perception pouvait s’apparenter à la diffusion d’une « brume d’éternité » émanant à dessein (celui de GG, selon sa conception voulue) de l’appareil. Cette brume aurait ainsi pour fonction de pénétrer la matière et d’activer la Conscience de la présence de l’éternité, ainsi que de l’infini dans les éléments du plan physique ; ce qui rejoint de manière totalement pragmatique l’enseignement de GG sur la transmission à l’Humanité des connaissances pour le développement Harmonieux du monde et de la vie dans l’Eternité + l’Infini.


Cette vision peut paraître absconse pour grand nombre de personnes, car se situant hors du champ habituel de la pensée collective porteuse d’une restriction de la durée de vie de l’être humain en son cortège de processus le conduisant inexorablement vers la mort, à savoir : Les maladies, le vieillissement via la sénescence cellulaire, les accidents, les croyances et représentations auto-limitantes par le dévoiement des systèmes émotionnel et mental.


De manière anecdotique, l’enseignement de GG et les technologies qu’il met à disposition de l’humanité dans cette perspective d’une intégration de l’Eternité et d’un accès à l’Infini au niveau du corps physique constituent dans mon histoire personnelle à la finalisation d’une boucle, d’une Gestalt. En effet, dans ma prime enfance, entre mes 5 et 7 ans, il m’est resté à travers les décennies qui se sont écoulées jusqu’alors, le souvenir vivace des nombreuses soirées où devant me coucher très tôt, je restais éveillé de longues heures dans mon lit à me projeter dans l’éternité et dans l’infini, convaincu que ces dimensions là ne pouvait qu’être accessibles à l’être humain et que tout ne pouvait se clore avec la mort de ce corps. Je n’avais pas encore reçu à cet âge d’enseignement religieux d’aucune sorte. Je gage donc que mon âme me passait des messages fondamentaux par ces impulsions, comme pour imprimer la mémoire de ce corps où elle s’était incarnée dans la perspective d’un rendez-vous à venir.


A plus de 60 ans, la proposition de pouvoir disposer d’un PRK-1U à l’appui de l’enseignement de GG sur le développement dans l’Eternité et l’Infini s’est manifestée comme une réponse à l’appel lancé par mon âme il y a plus de 5 décennies. Il est vrai qu’avant la connaissance de cet enseignement j’avais déjà depuis quelques années provoqué une révolution de l’information au niveau de mes cellules, les invitant à s’inscrire dans une durée de vie multi-centenaire qui amusait les rares personnes de mon entourage que j’entretenais de cette perspective. En corrélation avec cet objectif régulièrement j’entretiens à l’intention de toutes mes cellules des impulsions d’information sur cette transgression, incitant parallèlement mes télomères à s’accroître. Tout cela afin de m’extraire de la nasse qu’est la pensée collective et ses représentations usuelles où la mort se trouve inéluctablement au rendez-vous après un peu plus d’un demi-siècle de présence sur terre, voire un peu mieux si l’on bénéficie par chance de quelques avantages via notre patrimoine génétique.


Toutefois, afin d’être clair, il ne s’agit selon ma vision nullement de durer plus longtemps par instinct de compétition, tel que pour battre le record de longévité mondial ou quoi que ce soit de ce genre. Ma perspective d’une vie très longue, propre à s’inscrire dans l’Eternité et l’Infini, est portée par une motivation qui s’est révélée à moi il y a déjà plusieurs années : Etre un des acteurs porteur d’une R-EVOLUTION (REV-EVOLUTION) pour l’Humanité et le devenir de la race humaine sur la Terre.


Selon la fameuse théorie du 100 eme singe[1] , il s’agit à mon sens d’être à un moment un nombre suffisant de personnes ayant développé leur conscience de manière harmonieuse afin de « RÊVER » un futur harmonieux pour l’ensemble de l’humanité.


Selon la vision qui a été suscitée par mon âme il s’agit de projeter un monde où toute structure sociétale n’aura d’autre finalité que de concourir au bien être de chacun et de tous. Un monde où la bienveillance et l’entraide seront la monnaie de base des relations et des interactions.


Je suis fermement persuadé que la conjugaison de concentrations de quelques milliers de personnes sur un tel objectif est à même de pouvoir provoquer la dissolution des structures actuelles qui pervertissent le monde en maintenant la dynamique du profit, l’assujettissement des détenteurs du pouvoir sur la masse, la violence qui ne constitue que le moyen de maintenir ces différentes formes d’esclavages, ainsi que l’information dévoyée qui répand à foison des croyances et représentations limitantes par de multiples canaux de bienséance à travers les ancrages de leurs réseaux et assises socio-économiques.


En effet, interrogé individuellement quel être humain n’exprime pas des vœux de bien-être, nommé Bonheur, de rapports harmonieux avec autrui, de contexte de vie lui permettant de manifester ses aptitudes et capacités créatrices ? Sachant que selon le niveau de conscience mis en veille par les divers mécanismes de nos sociétés au seul service de quelques gens de pouvoir, les Hommes n’ont actuellement qu’une vision très restreinte des potentiels que notre race pourrait exprimer et développer dans un cadre de vie non assujetti aux lois évoquées précédemment. Clairvoyance, claire connaissance intuitive, claire audience télépathie ainsi que téléportation corporelle sont autant de possibles que nous avons en réserve dans notre ADN dit « poubelle », et qui peuvent être « réactivés sous l’impulsion des âmes par la voie de la conscience et de l’esprit».


C’est indéniablement par ces moyens que pourra se lever une nouvelle humanité, un nouvel Homme dans la lignée des philosophies de Spinoza et de Nietzsche, ou encore de la métaphysique mystique issue du « Yoga intégral » de Sri Aurobindo, aboutissant au même avènement sur terre d’un « Sur-Homme », c’est-à-dire dépassant celui issu de la pensée collective. Selon ce que j’ai saisis de l’enseignement de GG, c’est l’inclusion de toute l’humanité dans ce processus d’évolution – qu’il appelle « Macro Sauvetage » - qui constitue le pendant positif de la dynamique attachée à l’actuelle pensée collective.


Il s’agit donc bien d’une révolution au titre d’une métanoïa, d’un retournement au sens socratique, de concepts et d’une réalité nouvelle à créer par ce saut quantique. Une réalité produite au niveau global de manière harmonieuse dans le liant de l’Amour par la Conscience Humaine alors en phase avec la connaissance de l’Ame.


_______________________________________________________________________________

[1] Selon l’ouvrage éponyme de Ken KEYES, basé sur des faits tirés du livre « Lifetide » de Lyall WATSON (1979).


1ere semaine d’avril 2019


Les jours suivants, les sensations de type « pile atomique » au niveau vibratoire de mes corps (ie. Physique + subtils) ont été de moindre ampleur, passant à un mode plus soft, quoi que toujours bien présentes.


Je fus occupé ces jours là à devoir régler deux dossiers très concrets auprès de deux administrations ; l’une me réclamant une somme d’argent, la seconde pour un contrôle. Dans ces contextes précis chaque résultat ne pourrait qu’engendrer des conséquences positives ou sinon préjudiciables. Ayant le PRK-1U à disposition j’ai donc entrepris des pilotages pour le contrôle d’objectif spécifique à chacune des situations. Pour la première j’ai associé au pilotage la Séquence Numérique (SN) d’effacement de la dette , soit : 314 812 219 417 . Pour la seconde j’ai juste projeté que ce que je reflèterai dans la vision de la personne effectuant ce contrôle soit conforme à la norme attendue, sachant que je n’avais pas concrètement le moyen de mettre en place cette « conformité ». Pour des raisons de confidentialité je ne suis en mesure d’en dire plus à ce sujet.


Je travaille donc au moins une fois par jour sur ces objectifs, préparant pour la première situation mon dossier constitué de pièces justificatives et d’un courrier de demande d’effacement de la dette. Apportant un matin ce dossier au guichet d’accueil de cette administration j’ai la surprise d’être immédiatement abordé par une personne de mon réseau de connaissances privées qui travaillait ce matin là à proximité du guichet et qui de loin m’avait reconnu. M’interrogeant sur ce qui m’amenait je lui explique. Il se saisit des éléments et se connectant sur mon espace personnel examine le contexte lié à cette demande de remboursement de trop perçu. Ne trouvant pas d’explication plausible à une telle demande, il m’invite à être reçu par un de collègue, lequel après examen ne comprend pas plus le bien fondé de cette demande. In fine, la personne qui m’avait accueillie m’annonce qu’elle se saisit personnellement du dossier et qu’elle va de ce pas interpeler sa hiérarchie en soulevant la probable erreur faite par le système informatique sur l’analyse de ma situation. Quant à moi je repars assez ébahi des modalités propices à l’aboutissement positif de ma demande qui se sont mises en place spontanément autour de ma démarche. Et je mesure avec une certaine joie la voie de concrétisation prochaine du résultat lié à mon contrôle des évènements.


Sur la seconde affaire je ne puis rentrer dans des détails trop explicites. Toutefois, la nuit précédent mon rendez-vous j’ai ressenti, tandis que le PRK-1U se trouvait comme chaque nuit dessous mon lit, une variation de mon taux vibratoire. Cette modification me faisait très concrètement rentrer dans un état psychique et physique parfaitement adapté à la nature du contrôle. Aussi, c’est avec une conscience claire de cette « mutation » que je me suis rendu à ce rendez-vous, en « ne me reconnaissant pas vraiment » dans ce qui se manifestait là, mais qui se trouvait manifestement en phase avec le résultat souhaité, soit un contrôle positif.


Quelques minutes après ce rendez-vous, j’ai senti progressivement mon niveau vibratoire revenir « à la norme » habituelle », dissolvant tous les symptômes que cet « habit vibratoire » précédent avait amené dans le réel. Je n’ai pu réfréner un sourire intérieur et la satisfaction de contrôler ma réalité d’une telle façon ; ce qui a été confirmé puisque rencontrant une heure après ma fille qui ne m’avait pas vu depuis quelques semaines elle s’est exclamée spontanément : « mais on dirait que tu as rajeuni de 20 ans ! ».

Cet épisode a ramené à ma mémoire les exercices que j’avais pratiqué 2 décennies auparavant dans le cadre d’une de mes nombreuses expérimentations et apprentissages. Il s’agissait sur une échelle des émotions, depuis la plus terne du type « désespoir », jusqu’à la plus haute à l’autre extrémité de l’ordonnée telle que la « joie intense » ou « l’extase », d’investir tour à tour les différents états émotionnels présents en tant que graduation sur cette échelle. Cela m’a toujours semblé un excellent exercice qui a entre autre comme conséquence de mettre en notre conscience que l’on peut choisir dans quel état émotionnel on veut vivre.


Certes nous sommes tous affectés à un moment donné, de manière différente, avec plus ou moins d’intensité selon l’enjeu de la situation causale à cette émotion. Cependant, nous avons le pouvoir, la capacité de ne pas y rester enfermé ; surtout s’il s’agit d’une émotion dite négative, c’est-à-dire avec un niveau vibratoire bas qui va impacter tant notre psychisme que notre état de santé si l’on n’en sort pas.

Cela valide qu’en toute situation nous faisons des choix, évidemment avec une conscience plus ou moins éclairée selon chacun, et que chacun de ces choix dessine notre réalité future. Beaucoup de personnes à l’heure actuelle on l’effectivité de ce processus, au moins mentalement, en lien avec la vulgarisation au début des années 2000 de « la loi de l’attraction » avec la diffusion d’une masse de littérature à ce propos, ainsi que de moult vidéos après la sortie du film phare « Le Secret », ainsi que quelques années plus tard celle du documentaire « Que savons nous de la réalité ? (What the bleep do we know ?) puis de sa suite « Down the rabbit hole » produits sous l’impulsion de Judy Z Knight, fondatrice de l’école RAMTHA.


Quoi qu’il en soit, les contrôles d’évènements liés à mes deux situations et la manière dont la réalité s’est agencée avec mes objectifs de manière absolument imprévisible m’ont donnés une assise plus solide quant à la certitude de pouvoir piloter la réalité de mon existence.


Le week-end de cette fin de même semaine, je me suis rendu à un séminaire sur les enseignements de Grigori Grabovoi animé par Elke NEUBAUER sur les thèmes de « La Pensée Holographique et de l’anatomie de l’information ». J’ai bien entendu apporté le PRK-1U lors de ces journées, afin que par son entremise l’enseignement dispensé ainsi que les contrôles-pilotages réalisés dans le cours de cette session puissent être facilités pour l’ensemble des participants.


Nous avons abordé de multiples technologies de nettoyage des corps subtils et de protections, ainsi que de développement de la clairvoyance. Dans les années courant entre mes 20 et 30 ans j’avais déjà étudié à travers maints ouvrages l’ésotérisme (Papus, Eliphas Levi, etc …) et - au-delà de la constitution de l’être selon cette approche - la vision des forces occultes qui y est présentée. M’engageant même jusque dans les rituels de magie blanche et leurs cohortes de symboles obscurs, j’avais fini par m’en éloigner, percevant bien qu’il y a dans ces plans invisibles légions de forces qu’il m’était à ce moment plus prudent de ne pas fréquenter. Parallèlement, j’avais bien ressenti dans diverses occasions la protection « inexplicable » dont je faisais l’objet, puisque ne me retrouvant jamais affecté de manière grave par les différentes expériences ou choix marginaux dans lesquels je m’étais aventuré.


C’est donc avec une curiosité nouvelle, mais non vierge, que j’ai pris connaissance de ce que GG nomme « La résistance », trivialement affublée dans le langage courant de « forces du mal, forces négatives ou obscures ». La considération qu’il développe est plus « noble » et s’intègre avec cohérence dans le schéma d’évolution de l’Humanité et de l’Univers vers un développement harmonieux. Selon lui, ces forces malignes ne sont qu’à la recherche de lumière et d’une libération des contraintes maintenues par une hiérarchie bien ancrée dans sa dynamique d’assujettissement de l’Homme.


Cette vision n’est pas entièrement novatrice, car l’ayant déjà croisée à divers reprises dans mes lectures. La grande différence que j’ai perçue est « l’intégration » de ces éléments là dans le champ de notre réalité et dans le projet global (cad pour Tous, y compris ces « entités » là) de développement pour la vie Eternelle. Cela rejoint en partie la vision de la « Création du Monde par l’Amour » que sous-tend l’enseignement de GG. En ce sens, la protection dont nous devons nous entourer n’est pas reliée à la peur ou à la manipulation de forces occultes via des rituels ou autres formules et symboles dit magiques, mais à une « mise en abîme » dans la lumière du créateur. Cette expression de « mise en abîme » je l’utilise dans la perspective linguistique de ce qui est présent au cœur des fractales, ces réalités holographiques qui reflètent à l’infini leur image. Ici il s’agit de projeter à l’infini ces forces-éléments de résistances dans la lumière de la source, du créateur … Rien que cela, si j’ose dire.


Il n’y a donc pas de clivage, de dualité Bien/Mal dans cette approche. Juste une inclusion par l’effet d’une vision claire et lucide, bienveillante et intégrative dans la perspective d’une réalité future que l’on projette : Pas de combat au sens strict , pas d’affrontement non plus avec des vaincus et des vainqueurs, juste une mise en lumière de divers éléments dans des stades de développement, d’évolution différents, manifestant certes des oppositions à l’évolution de l’Humanité (d’où le terme « résistance » utilisé par GG) mais en même temps de manière paradoxale étant fortement attirés par une issue libératrice qui pourrait les faire sortir de cet état de stagnation, quand ce n’est pas d’involution !


Sous cet éclairage là toute personne qui détient un PRK-1U peut potentiellement se retrouver dans le faisceau d’action de ces forces, à plus ou moins grand degré. Aussi, il s’avère utile de ne pas faire cas d’une naïveté absolue et de bien prendre en considération l’ensemble de la dynamique liée au projet du créateur, ainsi qu’à l’état actuel d’évolution de l’Humanité qui suscite par leurs esprits de nombreux contextes de souffrances, tant pour elle-même que pour les règnes animal végétal et minéral qui se trouvent présents sur cette terre. Nous avons d’ailleurs à faire alliance, en les réhabilitant dans le mental des hommes, avec les Esprits de la nature ; Elfes, ondines et autre gnomes qui pullulaient autrefois dans notre environnement et qui – effacés par la cécité de nos « croyances modernes » - les a réduit à une présence rare voire marginale.


Cette partie de l’enseignement de GG est quasi méconnue. Elke NEUBAUER s’y est penchée avec sincérité et une grande assiduité. Cela se mesure à la transmission pragmatique qu’elle en fait, en s’appuyant sur les sources au plus proches de ce que GG a exprimé sur le sujet. Ceci est précieux, car ignorer la réalité de la présence de cette « résistance » serait passer à côté de la nécessité d’une intégration de celle-ci dans le projet de salut global, soit d’un développement harmonieux dans l’éternité et vers l’infini pour TOUS.


Pour la petite histoire, je dirai avoir pu vérifier au retour de ce séminaire la pleine efficacité de ces technologies de protection. En effet, lors d’une mes concentrations de pilotage ce 8 avril j’ai soudain ressenti une douleur fulgurante dans la partie inférieur de ma jambe droite, douleur aiguë à la limite du supportable comme si cette partie du corps était traversée par un javelot. J’ai immédiatement réagi en mettant en place l’écran protecteur enseigné et en repoussant cette forme-attaque dans le canal de lumière par la force de ma pensée jusqu’à l’éloigner vers l’infini, jusqu’à ce que cet écran s’incline à 45 ° ; signifiant que le travail d’intégration dans la lumière était désormais la charge de la lumière au niveau du créateur. La douleur cessa de ce fait aussi vite qu’elle s’était manifestée, alors que j’avais bien perçu avant mon action qu’elle entreprenait de me terrasser physiquement puisque je m’apprêtais à m’affaisser sur mon côté droit, comme si j’avais été gravement blessé.


Durant ce séminaire les manifestations d’une haute fréquence vibratoire se sont à nouveau exprimées dans mes champs énergétiques et mes perceptions sensorielles ; ce bien au-delà d’une forme déjà exacerbée d’un ressenti de mes corps énergétiques quasi permanent à 1,50 m de mon corps physique depuis la fameuse première nuit avec le PRK-1U. Les vortex du centre énergétique du cœur se sont fait ressentir fortement en permanence dans le même ordre que le week-end précédent, ainsi que le chakra de la gorge dans une vibration plus fine, plus douce aussi vers l’avant. Quelques pulsations se sont aussi manifestées depuis la glande pinéale avec la sensation d’avoir comme la mise en place d’un « phare » juste derrière le front.


Ce qui a été également une belle expérience s’est déroulé au réveil de ce 8 avril. Tandis que j’émergeais de mon sommeil progressivement, mettant en place quelques protections pour la journée, j’ai ressenti soudain un écran sombre se mettre en place à la hauteur de mon front. Je l’ai perçu s’ouvrir sur un vide sidéral où scintillait des myriades d’étoiles, certaines organisées en spirales. J’ ai reconnu immédiatement l’infini et l’éternité dans lesquels je voyageais par l’esprit dans mes longues soirées dans mon lit, lorsque j’étais enfant. Je revenais à la maison ! enfin …


J’ai aussi éprouvé un certain entendement concernant les facultés de clairvoyance, télépathie et claire connaissance qui ne sont qu’à réactiver. Le plus « étrange » dans cet entendement c’est qu’il suffit de « demander » à ce qu’elles s’activent, tout simplement. Cette action n’est pas de l’ordre d’une prière que l’on adresserait à quelqu’un d’extérieur détenant ce pourvoir là, pas plus d’une supplique ou bien encore d’une espérance, d’un éventuel cadeau possible qui pourrait advenir un jour peut-être. Non il s’agit d’un ordre, d’une simple action similaire tel à la pression de notre doigt sur un interrupteur ; qui nécessite toutefois une forte proximité, comme une sorte de communion avec ses propres cellules.


Je saisis bien à travers cette compréhension combien le PRK-1U constitue un soutien, un outil facilitateur de l’exécution de tels mouvements de la conscience.

Tout ceci m’ouvre sur la réalité de notre plein potentiel à savoir gouverner notre développement et notre futur, pour soi même et pour tous puisque nous sommes tous issus d’une même pulsation créatrice et qu’au-delà d’une diversité de formes et de stades de développement nous sommes idem, de même nature puisque issus de la même source.


Le futur s’ouvre tel un sourire, une scène à investir avec comme perspective la beauté de la création à faire croître en cet Eden.



14 avril 2019


Je vais tenter de relater au mieux le vécu particulier qui m’a traversé durant les deux séances de concentration de groupes ce samedi 13 et dimanche 14 avril, sachant que ce vécu est précisément en lien étroit avec le sujet de la web conférence que Grigori Grabovoi a tenu en début de ces deux sessions, la même pour ces deux jours.


L’enseignement portait, selon mon entendement, sur l’utilisation des lentilles du dispositif PRK-1U à travers l’interaction spirituelle qui se trouve reflétée comme conséquence à travers le contrôle exercé par la Conscience ; la matière spirituelle développant donc un certain niveau du contrôle infini. Pour cela, comme le rappelle GG, il s’agit de considérer la structure de l’Eternité comme un élément local interagissant avec le dispositif PRK-1U. Ceci est un point essentiel pour réaliser au mieux les concentrations.


En synthèse, dans cette mini conférence GG demandait que par la Conscience, aidée du support de l’imagination, nous mettions en dynamique à travers les lentilles de l’appareil un ou des objectifs de la manière suivante : Après avoir formulé l’objectif et l’avoir introduit dans la plus petite lentille par la double force de la pensée et de l’intention, il était demandé de créer un pont (sous la forme d’un arc) entre la grande lentille située à gauche en se concentrant sur le chiffre 9 qui lui est juxtaposé et la lentille qui est à droite où figure le chiffre 8 couché, lequel symbolise le lemniscate, c’est-à-dire l’infini. Ensuite, par les mêmes forces de l’intention, de l’imagination et de la conscience il est demandé de créer à partir d’un cercle entourant chacune de ces lentilles - sous l’impulsion des reflets lumineux que l’on va percevoir - le signe de l’infini (lemniscate, le 8 couché). A partir de là il était suggéré d’entendre le son du mot synthétisant notre objectif, puis de produire des distorsions de ce son, lesquelles interagissent dans la réalité de ce monde (puisque le son initial vient de là) avec la structure de l’éternité.


Dès le début de mise en œuvre de ce processus, lors de chaque séance j’ai senti de manière très forte une interaction entre ce qui émanait de l’image du PRK-1U avec le chakra de ma gorge. Ce phénomène, assez rare ces dernières années, hormis lors de séances particulières de méditation, est devenu récurrent lors de mes connexions à l’appareil notamment lors des séances de groupe, bien qu’il se manifeste également lors de séances de concentration prolongées avec l’appareil physique.


Ces vibrations se sont amplifiées jusqu’à ce qu’elles passent de manière plus profondes, comme un canal étroit, au niveau du chakra Ajna (dit du « 3eme œil »). Ensuite, parallèlement, j’ai ressenti une intense vibration et mise en mouvement du chakra du cœur, ce mouvement en spirale venant rencontrer le mouvement du centre Ajna, ces deux roues (vortex) se rejoignant dans un point concentré au niveau du chakra de la gorge. Ainsi, j’avais l’impression d’avoir un lemniscate intégré dans mon corps (et mes corps subtils) dans une correspondance étroite avec celui que je visualisait sur le PRK-1U et dont je percevais le prolongement dans d’autres plans dans un prolongement informationnel derrière l’image et l’appareil lui-même. Dans cet « état » j’ai clairement ressenti que le plan de la réalité physique de ce monde était reflété par l’intermédiaire du PRK-1U depuis la structure de l’éternité, c’est-à-dire des plans superposés (comme en fractales) qui construisent et constituent l’éternité.


Je me suis remémoré plus tard d’un schéma - selon un enseignement d’Arkady PETROV reçu lors d’un séminaire - où un lemniscate était précisément dessiné « à plat » sur la sphère thyroïdienne, et que cela marquait le point de connexion entre le Plan de la Connaissance (Les idées, les pensées le « vertical ») et le Plan de la Réalisation (niveau physique, paroles, actions, etc .). Cette image résume parfaitement la sensation qui m’a traversé à ce moment là.

Je suis contraint de décrire toutes ces perceptions de manière linéaire alors qu’en fait elles se sont superposées aux mouvements résultant de mes concentrations et des objectifs que je soutenais à travers elles.


Ce qui a été absolument passionnant dans l’enseignement de ce jour énoncé par GG fut d’engendrer ces distorsions du son, des mots synthétisant chaque objectif sur lesquels on travaillait.


Dans le cadre de ces concentrations de groupe je soutiens essentiellement des objectifs « macros », qui se situent donc pour l’ensemble de l’Humanité ou de l’Univers. Ceci étant, faisant moi-même partie ce cet Univers je bénéficie du résultat de cette concentration.


J’ai donc à un moment soutenu le développement de l’Amour dans la conscience des hommes pour une évolution de l’Humanité plus harmonieuse. La distorsion du son correspondant au mot « Amour » s’est faite tout d’abord en prolongeant la première syllabe, donnant donc place à « Ame ……. Our » puis à « Om .. », puis dans un « temps » suivant à « AAA… mmm …. AOR » et « AAA … mmm … i ... OR ». C’est là que ma conscience a saisi, accompagné d’une intégration dans toutes mes cellules, que l’Amour est Lumière. En effet, Lumière s’écrit AOR ou OR en Hébreux, et « Ami-Or » signifie : Mon peuple (ami) est lumière (Or). Il me souvient que dans la mystique juive la lumière symbolise la Shekhina, c’est--dire la présence de Dieu dans la lumière devenue Verbe. Dans l’ésotérisme de l’antique Egypte AOR est aussi le nom du Maître de la Lumière …


Là encore, si ces fragments de savoir remontent à ma mémoire, dans les engrammes de lectures abondantes, il reste que le vécu que je relate ne relève aucunement du plan mental. Ce sont plutôt comme des révélations implicites qui m’apportent cette connaissance, que je ressens d’ailleurs comme des millions de photons venant impacter mes corps en alimentant ainsi ma Conscience de manière très différente que par l’intellect.


En effet, au cours de mes pérégrinations intellectuelles j’ai parcouru les principaux courants mystiques, lesquels parlent abondamment du divin et de son rapport étroit avec la lumière. Peu d’entre nous ignorent les cultes des religions antiques voués au soleil : dans l’Egypte ancienne avec la frénésie d’Akhenaton (le père de Toutankhamon) vouant sa vie au dieu solaire Râ prenant précisément ce nom signifiant « Gloire d’Aton », en antique Perse le culte solaire du dieu Mazda, ou chez les peuples Incas et Aztèques et plus loin encore jusque dans les méandres du néolithique avec des pierres dressées en cercle marquant les équinoxes : Tout cela étant bien connu et partagé par un grand nombre d’entre nous.


Cependant, il est fort différent de parcourir ce savoir intellectuellement et de se sentir physiquement « traversé » par cette réalité spirituelle. Reprenant la pensée de GG je dirai que par le soutien du PRK-1U qu’il y a eu là dans ce vécu personnel par l’esprit – puis dans le champ de la conscience - une interaction spirituelle entre la lumière et la matière de la réalité présente ; l’une s’accordant à l’autre puisque la matière n’est que en fait que de la lumière densifiée par l’abaissement de ses fréquences.


Ce qui a été notable dans mes perceptions c’est ce ressenti au niveau physique, un peu comme une « transfiguration », avec l’évidence de ne pas être « le même homme » qu’une heure auparavant, antérieurement à cette concentration de groupe.

Ce qui est remarquable aussi, c’est que cet épisode lié aux distorsions du verbe, du son des mots synthétisant mes objectifs, s’est fait sans que mon mental n’intervienne. Je n’ai aucunement cherché à induire par une forme « d’intelligence » des liens de causalité entre le son lié au mot « amour » et à ce qui s’en est suivi. Certes il y a une dynamique symbolique avec ce terme qui s’énonce ainsi dans notre langue et dont la prononciation conduit assez logiquement sur « Ame », voire (avec moins d’évidence) sur « Om », et encore moins vers « Aor ». Que ce serait-il passé avec ce mot formulé dans une autre langue ? … mais peu importe, nos champs sémantiques et archétypaux se nourrissent les uns les autres !


En parallèle de cette distorsion des sons, pour les mots utilisés en rapport avec mes objectifs macros (tels que Amour, Vie Eternelle, …), ce que j’ai perçu également est à mettre en lien avec la formule E = VS si chère à Grigori Grabovoï, laquelle pose que l’énergie est le résultat du Volume de l’information (V) par la vitesse de la perception de cette information (S).


J’ai donc au cours de ces concentrations appliqué cette formule en maximisant par ma pensée la rotation du verbe et de mon objectif au sein de ce lemniscate formé par l’inter jonction des cercles lumineux entourant les deux grosses lentilles du PRK-1U. C’est par cette mise en mouvement ultra rapide que la distorsion du son s’est produite et que sont apparues ensuite les vibrations des autres « mots » signifiants dérivés du mot Amour par exemple, tel que décrit ci-avant ; cela me retournant à l’extrême de cette vitesse la vibration de fond de l’Univers, celle que peuvent nous retourner les paraboles technologiques « branchées » sur la profondeur de l’univers. Oui, j’ai bien capté cela en perception …

Ce que je veux rapporter aussi c’est que l’intégration de cette connaissance dans toutes les cellules de mon corps physique, ainsi que dans la mise en mouvement de mes centres énergétiques, j’ai nettement perçue qu’elle s’effectuait à partir de la lumière qui s’était constituée dans cette double boucle du signe de l’infini autour des 2 lentilles. J’ai saisi cela comme étant une technologie de transmission de l’information avec la réalité de notre monde physique depuis les plans auxquels le PRK-1U se trouve connecté.


Pour relier également ce vécu d’élargissement de la conscience à l’enseignement de GG, par l’intégration de cette connaissance implicite relative à l’équivalence manifeste entre « Lumière » et « Amour » dans l’univers, j’ai donc particulièrement saisis au cours de ces 2 séances ce qu’il évoque lorsqu’il parle de « re-reflets » à capter dans les lentilles du PRK-1U au cours des concentrations. Ceci concerne aussi son invitation à exercer notre attention pour la captation des effets lumineux dans notre réalité physique quotidienne (surtout dans la nature) ; ces points lumineux étant comme autant de moyens d’une reliance à l’Eternité et au créateur. Ceci rejoint une autre proposition de l’enseignement de GG qu’il présente dans son livre « Les Etoiles » dont nous pouvons utiliser selon ses indications les sources lumineuses pour contrôler notre réalité à partir de l’Eternité.



Il convient de saisir qu’à travers cette captation en conscience de la lumière et de sa source, nous sommes à même de pouvoir effectuer un mouvement de renvoi de cette luminescence vers son origine, réalisant dans cette gestalt, cette boucle étant en fait une réplique du lemniscate reflétant l’infini à travers la réalité même de notre corps physique et réalisant ainsi ce que signifie également la « Shekhina » sous l’expression hébraïque « Tunique - ou peau - de lumière », soit la présence du créateur au cœur de notre être de chair !


Il m’est apparu que ces « reliances » entre ce qui traversait mes corps à ce moment là et ce que ma vision soutenait par ma concentration sur les lentilles du PRK-1U résonnait étonnamment avec l’aphorisme rapporté par la sagesse d’Hermès Trismégiste : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » traduit ultérieurement par « le microcosme est comme le macrocosme ».

Là encore, dans ce vécu particulier il m’a été donné de bien pouvoir différencier le plan mental-intellectuel relevant de ces expressions avec les sensations physiques et perceptives dans le plein cœur de mes cellules sans l’intervention d’une quelconque pensée intermédiaire.

J’ajouterai aussi, selon les perceptions qui m’ont traversées dans cette expérience et concentration, que microcosme et macrocosme se trouvent en fait imbriqués, inter-reliés de la même façon qu’une suite de fractales selon une optique et considération mathématique ; chaque fractale pouvant être vue comme une étape, et l’ensemble de cette succession d’étapes (y compris celles éventuellement non perceptibles car se trouvant dans les plans subtils) pouvant constituer ce que GG nomme le « développement harmonieux vers l’Eternité ».


Au final, sans plus de palabre il s’est juste passé durant cette concentration quelques manifestions de claire connaissance.



16 Avril 2019


Juste pour la petite histoire, j’ai été contacté aujourd’hui par l’administration qui me réclamait le remboursement d’une somme importante trop perçue il y a quelques années. Mon interlocutrice au téléphone m’annonce que finalement la dette est effacée en totalité au motif qu’elle n’a même pas lieu d’être, puisque il s’agit d’une erreur de leur part. Elle m’annonce de surcroît qu’il va même m’être versé un (petit) supplément d’une somme qui en fait me restait due.


Que dire sinon sourire avec gratitude ! …


( Suite en Novembre 2019 ... avec la prochaine Newsletter de Science of Eden )




















© 2020 par Science of Eden.

Protection des données

Impressum

conditions utilisation

NOUS CONSULTER

Science of Eden

www.scienceofeden.com