Journal d'évolution auprès du PRK-1U

PARTIE 10 - Quelques pas de plus vers l'Eternité !


( suite du séminaire de 10 jours à Belgrade "Les sentiments - partie 2" )




JOUR 7

L’avantage de m’être levé assez tard, tout juste 3 heures avant le début du cours, est d’être plutôt en bonne forme , bien que la nuit ne fut pas de tout repos.

Le motif premier tint au fait que la nuit passée a été agitée compte tenu d’un matelas digne des antiquités, où mes hanches se heurtent sans cesse aux multiples ressorts lors de mes retournements.


Il y a aussi le récent retour de mon PRK-1U après son passage en maintenance, et qui fonctionne de nouveau en mode 3 après 3 mois où il se trouvait irrémédiablement bloqué en mode 2. De ce fait mes dernières nuits sont de nouveau plus « habitées ». Les rêves se succèdent dans un demi sommeil qui me donne la sensation que je vis dans deux univers à la fois. Enfin, tel qu’évoqué à la fin de ma narration du 6e jour, la pratique d’hier où je suis parti dans le futur et d’où j’ai rapporté les sentiments éprouvés dans ce monde là, ainsi que les connaissances associées à cet environnement, ont certainement beaucoup mobilisé mes ressources énergétiques.


L’enseignement de ce 7e jour a été bien différent qu’à l’accoutumé, bien qu’il nous soit précisé qu’à l’ordinaire les séminaires avec 22 PRK-1U consistaient à la lecture en solo ou en commun de textes rédigés par Grigori Grabovoi.


Selon l’enseignant la lecture en langue russe, même si la traduction est faite en parallèle en bon français, est censée faire intégrer l’information du texte dans notre esprit et notre conscience. Il a été rapporté d’ailleurs que lors d'un précédent stage en russe/anglais certains participants avaient déclarés comprendre aussi le texte en russe au cours de la session. J’avoue que cela ne fut nullement mon cas malgré toute la bonne disposition avec laquelle j’avais programmé mon esprit.


La lecture a donc consisté à énoncer à voix haute du séminaire donné le 11 août 2015 par Grigori Grabovoi sous l’intitulé : « L’assurance de la vie éternelle moyennant les sentiments qui en sont une partie inhérente ». Ce texte est le premier figurant dans le fascicule transmis aux participants, quelques autres textes mis en additifs par Grigori Grabovoï à l’occasion de tels séminaires durant l’année 2019 complètent ce texte initial.

Bien heureusement le cours ne s’est pas limité à une lecture de ce texte. Après la pose de rigueur, il nous a été dispensé dans cette seconde partie un exposé sur la formation des sentiments par (le biais de) l’âme.


Pour commencer il nous est rappelé le fondement, à savoir que l’âme de l’être humain est régie par les mêmes lois que celles du corps physique de Dieu. Ce principe est basique puisque l’âme de l’Homme a été créé par Dieu et que ses qualités-propriétés sont inaltérables.

La caractéristique de l’âme est qu’elle réside à la fois dans l’être humain et dans tous les espaces de l’espace-temps de même que dans l’éternité. Sa connaissance est donc absolument intégrale en termes d’informations existantes concernant n’importe quel objet ou évènement présent et futur.


En conséquence, lorsque l’âme se sert des sentiments pour agir, le processus est encore plus puissant dans les résultats que lorsque c’est l’esprit qui collabore avec les sentiments. Ce qui relève d’une pure logique selon mon entendement.

Il est à noter que l’âme se développe lors de sa collaboration avec les sentiments, mais c’est seulement la partie « intérieure » propre au corps humain qui se développe et non la partie « extérieure », celle qui est présente dans l’éternité avec le Créateur.

Notre âme participe aussi avec Dieu à tous les processus de création. Ceci est tout aussi vrai lorsque elle ne s’appuie que sur son propre potentiel.


Dans le cadre de la collaboration avec les sentiments l’âme se concentre sur l’élaboration de caractéristiques spécifiques pour que nos sentiments opèrent de la meilleure façon possible afin d'atteindre la réalisation de nos objectifs. Dans cette fonction l’âme est une sorte de guide, de coach, qui apprend aux sentiments à agir selon les connaissances de l’âme, selon des processus minutieux et précis car les information détenues par l’âme sont très détaillées.


Cette coopération Ame-Sentiments constitue un autre étage du laboratoire qu’il nous est demandé (par GG) de développer, ainsi qu’il a été vu précédemment dans la dynamique à étudier de l’Esprit et des Sentiments. L’étage « Ame-Sentiments » constitue un niveau plus puissant que celui « Esprit-Sentiments » à la fois par l’étendue du champ de connaissances détenu par l’âme mais aussi par la qualité de ses détails.


Le Dr Konev nous annonce que la proposition de travailler sur ce laboratoire de la coopération des Sentiments avec l’Ame est une première, qu’il n’a jamais été proposé à des étudiants auparavant. Le groupe que nous formons présentement est donc un ensemble de pionniers du développement spirituel selon cette nouvelle technologie par l’étude et l’apprentissage pour un contrôle de la réalité encore plus précis et efficient dans sa mise en œuvre.

Dans la pratique libre, bien que cela ne soit pas la consigne, j’ai procédé à la mise en œuvre de ce fameux laboratoire novateur de coopération des sentiments avec l’âme sous sa guidance.


Comme il m’a semblé plus simple d’orienter l’action de ce laboratoire vers une partie du corps, et que j’ai depuis environ 2 mois une gencive qui n’arrive pas à se libérer d’une infection apicale (c’est-à-dire située sous la racine d’une dent) je l’ai choisie comme lieu d’intervention. En me connectant tout d’abord au sentiment de la vie éternelle, j’ai ensuite contacté le sentiment d’amour et celui de joie anticipée d’avoir résolu ce problème et d’avoir retrouvé une gencive saine.


Me laissant inspirer par mon âme j’ai tout d’abord guidé mon sentiment de joie dans la zone douloureuse pour la nimber d’éclats de lumière bleutée comme pour faire un nettoyage de ces cellules infectées. Ensuite j’ai dirigé mon sentiment d’amour vers cette gencive, lui communiquant toute l’attention que j’avais pour elle et semant de nouvelles cellules saines à la place de celles qui ont été précédemment nettoyées. Tout cela se passait avec une véritable minutie, sous la gouverne de l’âme qui me disait que faire et comment le faire avec précision. Par le sentiment de vie éternelle j’ai ensuite renforcé les cellules « souches » qui avaient été déposées, en les nourrissant pour les faire grandir et les renforcer durablement autour de la dent concernée.

Je me suis ensuite concentré sur mes organes de vision qui ont été sujet à de multiples opérations et donc traumatismes depuis 25 ans, dont mes nerfs optiques qui ont été creusés par une pression oculaire trop importante avant leur première opération, détruisant ainsi beaucoup de « neurones optiques ». Là encore j’ai transféré le sentiment de vie éternelle à tous ces organes de vision, leur conférant ainsi cette qualité de l’éternité à la norme. J’ai mixé ce sentiment à celui de la joie sereine et de la confiance sous l’impulsion de l’âme laissant le travail perdurer après même que j’aurai terminé ma concentration en tant que pilotage. En effet, avec cette pratique du système Sentiments+Ame la dynamique du contrôle de la réalité s’étend sans fin puisque l’âme opère aussi dans l’infini.

Ce 20 janvier nous avons été avertis qu’au tout début du cours, vers 16h, nous aurons une intervention vidéo en direct avec Grigori Grabovoï ! Un évènement pour qui en dehors des intervenants de Patrice et d’Hélène qui l’ont rencontré mais pour tous les autres participants comme moi-même ne l’ont vu que par média interposé …

Il n’est pas exclu que nous ayons donc demain une allocution qui aille dans le même sens et vienne se surajouter aux technologies de pilotage par le sentiment de vie éternelle.


JOUR 8


16h : il nous est demandé d’attendre en se concentrant sur le PRK-1U qui est situé sur la table où nous nous sommes installés, ce dans l’attente de l’intervention en direct – par skype – de Grigori Grabovoï qui est actuellement en cours de discussion préparatoire avec le Dr Konev dans un bureau annexe.


Je ne suis pas le seul à ressentir une montée d’énergie sensible, comme un flux qui déborde tel un jet de fontaine par-dessus le chakra du cœur. Mon voisin me fait signe qu’il ressent des symptômes similaires. Pourtant GG n’est pas encore connecté.


Au bout d’un bon quart d’heure l’écran plat de téléviseur fixé au mur de la salle s’allume et GG apparaît vêtu d’un costume sombre, la mine sérieuse comme à son habitude. Je suis surpris de le voir avec un air bien plus jeune que sur les courts webinaires qui précèdent les pilotages de groupe. Il n’a pas les cheveux légèrement grisonnant comme mon souvenir le garde de ces enregistrements. Là nous sommes en direct.


Comme il était prévisible il s’adresse à nous, en russe, en nous parlant d’un additif de technologie à ce que nous avons vu dans ce séminaire. C’est un point nouveau qu’il nous propose et qui a trait à l’utilisation de l’amour dans nos pilotages. Il ponctue son propos de silences afin quee Violetta, la traductrice qui est avec nous dans la salle, fasse sa part pour notre compréhension en bon français. C’est sans conteste du direct, car à un moment donné alors que la connexion avait déformé le son, elle lui a demandé de répéter son propos, ce qu’il a fait. L’intervention se termine au bout d’une quarantaine de minutes où il nous laisse sans plus de formalités après nous avoir remerciés de notre participation au séminaire.


Au tout début de son intervention j’ai ressenti le niveau vibratoire du lieu monter encore d’un cran, comme si l’atmosphère devenait plus dense, presque palpable. Enfin, c’est ma perception personnelle. Chacun étant parti de son côté à l’issue de la pratique libre, probablement du fait de quelque fatigue accumulée, je n’ai eu l’opportunité d’en discuter avec mes collègues de séminaire.


J’aborderai peut-être ultérieurement ce que GG nous a présenté ici. Pour l’heure, ayant été à la fois concentré sur son discours et sur le cadrage de l’enregistrement vidéo que je faisais avec mon smartphone, j’aurai déjà avantage pour moi-même à bien réécouter ou à revoir la vidéo que j’ai faite afin d'intégrer au plus près de ma capacité d’entendement ce qui a été dit.


L’enseignement du jour se poursuit par deux séquences théoriques entrecoupées d’une pratique sur la formation du Système Sentiment/Ame ; pour moi une répétition de ce que j’avais déjà entrepris la veille au cours de la pratique libre. Il est vrai que j’apprécie de mettre en pratique sans tarder les enseignements reçus : « à chaud » comme on dit !

Pour tous ces pilotages nous nous concentrons bien entendu sur les trois lentilles du dispositif interconnecté, le PRK-1U relié aux 22 autres. Le Dr Konev nous invite avec une progression très particulière à cette connexion, en prenant son temps tout d’abord. En premier lieu regarder la petite lentille avec attention et voir quels reflets lumineux on peut apercevoir à sa surface, puis en regardant en même temps la lumière qui sort des fentes sur le côté voir quels reflets lumineux peuvent s’interpénétrer avec cette même petite lentille.


Ensuite, nous sommes invités non plus avec les yeux physiques mais avec ceux de l’esprit de voir la lentille qui se trouve à l’intérieur et à percevoir les émanations lumineuses qu’elle produit. Après seulement nous commençons notre circulation anti-horaire en regardant la première grosse lentille, puis la seconde en procédant de même, soit en captant les reflets lumineux à leur surface puis en percevant par l’esprit la lumière qui se trouve à l’intérieur, sous le capot. Assez souvent il nous est demandé de regarder si nous percevons une sorte de matière blanchâtre se formant entre les lentilles : la matière d’éternité … Il nous est parfois aussi demandé que lorsque nous percevons beaucoup de reflets lumineux dans les lentilles, alors que nous stabilisions bien le cerclage qui les entoure. Après cette tranquille et utile préparation nous passons à la circulation anti horaire entre les lentilles au rythme qui nous convient.


Je me permets un petit rappel concernant les deux diamants fixés sur une plaque métallique sur le capot. Il est recommandé aussi dans le préparatif décrit ci-avant de bien les examiner, l’un puis l’autre, en détaillant si possibles leurs facettes ainsi que les reflets lumineux qu’il produisent. L’un des diamants est plus petit que l’autre. Il y a une fonction mathématique, comme un algorithme dans cette différence, dont seul Grigori Grabovoi détient la clé.


Il est recommandé d’utiliser ces diamants de la manière suivante : a) Avant que de commencer la rotation sur les trois lentilles en y fixant par la pensée notre objectif, et b) à la fin du pilotage afin d’y archiver le résultat de notre concentration.

A noter que mon problème dentaire semble véritablement se régler. Je ne ressens plus aucune source d’infection et de douleurs récurrentes comme c’était le cas avant ma concentration d’hier avec la mise en pratique du « laboratoire Sentiments-Ame ». Certes la zone reste un peu sensible, comme on peut l’éprouver après une intervention chirurgicale, mais ce n’est pas du tout la même sensation que lorsqu’une infection est active ; ce qui n’est plus le cas.


JOUR 9


Personnellement, même si je ne suis pas le seul a priori, je commence à ressentir quelques douleurs lombaires et une certaine impatience musculaire à rester ainsi assis pendant de très longues heures depuis plus de 8 jours.


J’ai de même la nette impression de longues répétions qui finissent par produire une sorte d’atmosphère soporifique, d’autant que l’orateur a une voix particulièrement monocorde. Bref, pour rester encore avec une vive attention ce n’est pas le mieux, après autant de jours et d’heures de concentrations ; de surcroît avec avant le cours un repas au restaurant avec l’ensemble des participants au séminaire dont la digestion, bien que de type végétarien, ne favorise pas non plus le maintien de l’attention. Ce neuvième jour ne sera donc pour moi à marquer d’une croix dans la manifestation pratique de l’enseignement.


En résumé l’enseignement théorique et les pratiques de ce jour ont d’une part repris l’apport de l’intervention donnée la veille par Grigori Grabovoï sur l’amour, en insistant sur le fait que nous allions contacter le point central, le point commun à tous les sentiments qui ont été créés lors de la création du monde (appelé aussi souvent « Point de contrôle »), et depuis là percevoir comment le sentiment d’amour nourrit tout à travers l’univers. D’autre part un rappel sur la manière de mettre en œuvre le contrôle de la réalité avec le laboratoire « sentiments-Âme », tel que déjà vu hier.


D’ailleurs à ce propos je me suis amusé à un moment où l’animateur donnait comme exemple de pilotage d’intervenir sur une région dentaire et où son descriptif était mot pour mot ce que j’avais réalisé avant-hier et recommencé hier en sentant précisément les cellules de ma gencive se reconstituer. A un moment j’ai pensé qu’il avait lu par télépathie mon journal ou bien qu’il avait avec un talent télépathique vu ce que je réalisais au cours de ces séances …


Puisque j’évoque cette question dentaire, je dois dire que je suis très heureux de constater que ma gencive n’est presque plus sensible, et surtout que je sens la guérison totale très proche. Tel que le mentionnait le Dr Konev lors de sa proposition (car sans doute l’a-t-il fait pour lui-même à l’occasion) on ressent tout à fait l’action du pilotage sur les tissus qui semblent comme se réorganiser, se régénérer. Il y a des vibrations particulières qui se diffusent dans l’endroit précis où les sentiments et l’âme travaillent de concert. (A la relecture de ce journal 6 mois plus tard, je confirme que cette problématique dentaire a été complètement résolue).


J’ai aussi piloté durant cette séance pour un début de rhume et de gorge irritée ; moi qui ne suis plus malade depuis des années ! Il faut dire que les conditions les plus défavorables sont réunies car plusieurs participants sont affectés au niveau ORL et les expectorations sont fréquentes dans cette salle surchauffée et rarement aérée ; sans parler de la froidure et de la pollution magistrale de Belgrade en cette mi-janvier lorsque l’on sort, ainsi que de l’agression des fumées de cigarettes dès que l’on pointe son nez dans le moindre café ou restaurant. Bon, sans aucune prétention c’est assez aisé pour moi maintenant de régler ce genre de bobos. Le souvenir de la guérison de mes entorses aux chevilles et au poignet en 48 h, à grand renfort de pilotage n’est pas si loin.


Le cours a aussi pointé que les sentiments se nichent dans toutes nos actions, avec l’exemple donné des sculptures qui lors de leurs création vont par l’intermédiaire du sculpteur rentrer en contact avec ses sentiments et donc s’intégrer dans les micros structures de l’œuvre. C’est de cette façon qu’il nous est présenté que l’on peut des années après, voire des siècles, percevoir le ou les sentiments qui animaient son créateur ; ces micro-systèmes portant en fait une charge informationnelle.

Autre rappel, que l’Amour et le sentiment d’amour travaillent de concert à la re-création permanente de toutes choses dans l’Univers.


L’usage de nos sentiments, ce réapprentissage est essentiel car c’est par sa sensibilité que Dieu a pu créer le Monde. Et viendra un temps futur où l’Homme sera en capacité également de créer des univers.


Il nous est d’ailleurs proposé à titre d’exercice de se situer au moment de la création du monde et de ressentir comment Dieu a créé l’Univers et comment il a développé son sentiment d’amour ainsi que tous les autres sentiments pour développer sa création : Un véritable challenge au regard des dispositions habituelles de la conscience ! …

Dans la pratique qui a suivie il nous a été demandé d’observer :

  1. Quel sentiment surgit dans notre corps lorsque l’on prend contact avec le PRK-1U en décelant toutes les variations qui peuvent se produire durant le pilotage. Percevoir nos énergies, leur vitesse, leur densité ;

  2. le confort de notre corps que l’on doit libérer le plus possible de tensions lorsque l’on pilote la Réalité ;

  3. les émotions ou les sentiments qui surgissent ;

  4. l’espace et l’étendue de nos pensées.


Il convient de bien s’entraîner à cette pratique de ressentis via le corps, car le Dr Konev a insisté sur cette vérité, à savoir que c’est par le corps que l’Homme a accès à l’éternité, et c’est pour cela que Dieu lui a donné un corps à son image ; afin qu’à travers la puissance de ses ressentis et de ses sentiments il puisse sous l’impulsion de son âme créer au terme de son développement toutes choses, simplement comme Dieu le fait !

JOUR 10


Dernier jour du séminaire …


Avec la manière d’enseigner du Dr Konev il semble parfois que l’on pourrait rester encore des jours à graviter autour de ces thèmes que sont le sentiment de vie éternelle et le sentiment d’amour, leur « mixage » dans l’action sous la conduite de l’âme ou de l’esprit.


D’ailleurs, ce que j’ai entendu dire de source sûre c’est que GG en fait n’écrit quasiment pas, il fait des conférences ou des webinaires. De ces audios sont tirés des textes ou des sessions d’enseignement. Ces passages sont tellement riches d’informations, et tellement complexes aussi, que le Dr Konev compose à partir de cela des sessions d’enseignement entre 3 et 9 jours sur le même thème. Bien évidemment il y a plus de profondeur dans l’exploration dans une session de 9 jours que de 3.


Puisque je suis sur notre enseignant, mon enseignant favori, je voudrais relater un compliment qui a été fait par un participant russe, lequel semblait avoir déjà un bon degré d’études des enseignements. Il a déclaré en fin de ce dernier jour qu’il n’avait jamais eu face à lui une telle qualité d’enseignement, d’un homme qui a intégré et qui a vécu ce qu’il énonce a-t-il précisé, tandis que bien souvent (en Russie du moins) les enseignements se limitent à la lecture de textes issus des webinaires de GG. Il a loué aussi la traductrice, Violetta, qui a une extrême qualité dans la traduction des propos de l’animateur ; sachant qu’elle se distingue de bien des traducteurs qui font du mot à mot littéral, ce qui donne pour le lecteur final un charabia total (ainsi qu’on peut le voir dans certains ouvrages proposés en français qui semblent juste être passés à la moulinette de Google traduction !). Violetta traduit en comprenant le sens profond de l’intention de Grigori Grabovoi et des impulsions données par le Dr Konev. Elle vit aussi les enseignements qu’elle traduit et sans en douter le moins du monde, elle en connait la substance.


Pour revenir au Dr Konev j’ai essentiellement suivi son enseignement dans les séminaires en présentiel. Et j’avoue que la qualité d’un tel enseignement est à ne pas manquer si l’on a le souhait de véritablement progresser, un peu comme dans un saut quantique. Alors que j’avais lu plusieurs des ouvrages de GG et pratiqué ses exercices pendant plus d’une année, avec d’assez nombreuses zones d’ombres je dois le dire, mon premier séminaire avec le Dr Konev m’avait fait l’impression d’un véritable éclaircissement !

Pour revenir au présent séminaire, ce dixième jour fut très dense mais au contraire de la veille (pour moi) très aisé dans son assimilation et sa mise en pratique ; puisque de manière classique avec le Dr Konev théorie et pratique s’alternent. Il ne va pas m’être possible de couvrir tout le champ de ce qui a été divulgué, aussi je me limiterai à quelques points que j’ai trouvé intéressants car peu exprimés ailleurs.

Ainsi :

« Nous pouvons développer nos sentiments en percevant de développement même de nos sentiments à partir du système formé par les sentiments qui sont stables.» Ceci représente en physique un système auto poïétique, c’est-à-dire qui s’alimente lui-même (Nota : cette considération et expression sont de mon crû et non du Dr Konev !)

Ce dernier a plus souvent que les autres jours encore fait référence à Dieu, au fait qu’il est si nous le voulons aussi un acteur possible du développement de nos sentiments. Il nous a fait la proposition de voir ce qui se passait en nous lorsque nous évoquons régulièrement le nom de Dieu : « Lorsque vous voulez développer votre ressenti, considérez que Dieu vous aide dans cette action, dans ce processus. Dieu est capable de donner à tout être humain un sentiment pour accomplir quelque chose. Certaines personnes appellent cela INITIATION ».


Cette proposition fait écho en moi avec la tradition primordiale et aussi avec la Kabbalah où la pratique « ésotérique » des noms de Dieu relève d’un rituel quasi magique …

Selon le Dr Konev, ^pour ce faire il est nécessaire :

a) que la personne ait compris de quoi elle a besoin : par exemple un sentiment de créativité, mais ce pourrait être aussi bien le sentiment de la vie éternelle afin de pouvoir le communiquer à tous ;

b) que l’Homme s’adresse à Dieu pour lui demander son aide.

Eh oui, parfois on pourrait l’oublier un peu, les enseignements de Grigori Grabovoi sont des enseignements sur Dieu, sur ce qu’il nomme « le salut » et sur « le développent harmonieux » ; sous-entendu de l’Humanité et du Monde ; sans exclure personne, d’où la majuscule au début de ces mots.

Cela passe encore et toujours (dans ce séminaire) par l’entrainement à ressentir ce qui se passe alors dans notre corps. D’abord le corps ! lequel est comme la pierre angulaire du développement de l’Homme et du sentiment de vie éternelle en lui.

D’ailleurs dans les pratiques guidées, après le démarrage et le début de rotation anti horaire dans les lentilles, c’est toujours une interpellation vers le corps qui est lancée, ce que je nomme ‘le premier niveau’ : « Ressentez ce qui se passe dans votre corps à cet instant » et lorsqu’ensuite il nous est demandé de ressentir et percevoir quel sentiment est là en nous (le ‘2eme niveau’), tout de suite après il nous demandait de ressentir quelle variation se passait dans notre corps.


De même, dans la poursuite du pilotage lorsque après il nous ait demandé de regarder « l’étendue de nos pensées », puis encore après « jusqu’où s’étendait le sentiment que nous avions éprouvé auparavant ? ou bien un autre s’il avait changé, et si le sentiment d’Amour était perceptible à la fois en nous, dans notre corps, et jusque dans les confins de l’infini … ».


Concernant l’âme, elle crée les sentiments dont nous aurons besoins dans le futur, même si nous ne savons pas quels sentiments nous serons utiles l’âme les crée pour nous par anticipation afin que nous soyons en capacité de nous les approprier et de les développer. L’âme et l’esprit fonctionnent de telle manière qu’ils nous font comprendre que ces sentiments sont créés.

Il n’est pas obligé d’attendre d’être dans le futur pour nous saisir de ces sentiments et de les développer.


L’art d’une des techniques transmises durant ce séminaire est précisément d’aller dans le futur et percevoir directement quels sentiments seront là, ou sinon de quels sentiments nous aurons besoin pour accomplir telle ou telle action . Une fois ces sentiments là captés, par son association avec un sentiment déjà connu et puissant tel que le sentiment de Joie ou d’Amour, nous pouvons les associer au sentiment nouveau que nous avons découvert afin de le développer. Une fois qu’il est découvert et développé nous ramenons du futur ce sentiment là jusque dans notre sphère affective du moment présent, ce qui a comme double effet : d’enrichir la base de sentiments dont nous pouvons nous servir pour réaliser nos actions dans le présent, avec donc une plus grande efficience, et deuxièmement de rendre plus stable et durable le futur entrevu, où s’activait ce sentiment là. Cela veut dire en plus clair encore d’assurer de manière encore plus probable la réalisation de ce futur !

Ces technologies de GG sont fabuleuses car nous voyons encore mieux maintenant, au-delà d’agir sur le présent par des séquences numériques appropriées, ce que signifie le contrôle de la réalité, soit : Développer notre capacité d’aller dans le futur, de le sonder par la nature des sentiments qui s’y trouvent, de l’analyser par différents moyens de la logique et de la rationalité, d’insérer des sentiments adéquats si besoin afin qu’ils aillent modifier le système informationnel de ce futur et par incidence faire émerger un futur harmonieux, tels que nos sens et nos interactions sont à mêmes de le percevoir et de le co-construire !

Il est à savoir encore que les sentiments se soutiennent et se protègent mutuellement contre toute influence informationnelle porteuse de négativité, même s’ils sont interpénétrés par ce type d’information. Ceci nous donne de l’assurance pour avancer vers la vie éternelle, d’autant que le sentiment d’Amour est la base sur laquelle s’interfacent tous les autres sentiments et que ce sentiment là possède un centre, un cœur, inaltérable et inattaquable qui garanti le succès de tout ce que le sentiment d’amour aborde et accompli ; avec le libre arbitre de ce qu’il rencontre bien sûr, mais comme tout ce qui existe procède de l’Ame de Dieu et de son Amour, cela signifie que la réalité existante a donné au moment de sa création son assentiment à cet Amour et que sa structure en est marquée quoi qu’il en soit !



Dans l’ordre général, ce qu’il faut retenir c’est que les sentiments se renforcent entre eux lorsque nous les utilisons en association.


Notre véritable « job » si j’ose dire, de manière préalable à tout pilotage, est de percevoir les sentiments présents, de faire émerger en soi ceux qui n’ont pas l’habitude de se dévoiler, de les activer par association et mixage entre eux, ou avec l’âme ou bien avec l’esprit, puis de voyager par eux et en eux vers le futur que nous voulons/pouvons jusqu’à l’âme et la vie éternelle afin d’associer ces dimensions inaltérables à tout ce que nous avons comme bagages dans notre dimension présente d’être humain afin de l’enrichir, de la faire grandir, de la développer et de transférer à tous autour ; le sentiment de vie éternelle … Une logique d’action éternelle qui fait pleinement sens et m’enthousiasme profondément dans ce rôle fédérateur au futur des SEMEURS D’ETERNITE !


En synthèse :

  • · Tout élément de la création est créé par le corps physique de Dieu et par son Âme.

  • · L’Esprit de Dieu comporte la structure de l’Ame de Dieu à l’intérieur de lui-même (logique !)

  • · L’Esprit a tendance à se mouvoir pour former des substances (Nota : Dans le texte de la genèse il est dit « L’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux », à comprendre comme ce qui n’était pas encore formé ; les eaux « Mayim » en Hébreu représentant la notion de matrice dans ce contexte précédant le 1er jour de la création.)

  • · Dans le cas de l’Amour, cette substance intègre donc la structure de l’Ame et celle de l’Amour de Dieu.

  • · D’où le fait que tout objet créé a dans son libre arbitre ‘accepté’ la présence de lAme et de l’Esprit de Dieu, car sinon il n’aurait pas été créé.

  • · En conséquence : L’Amour de Dieu intègre tout ce qui a été créé.

En complément - eu égard au sentiment d’amour auquel nous pouvons accéder - il est possible de dire qu’il est autonome et autosuffisant, qu’il n’a aucun autre composant que sa propre substance, et donc qu’il est parfaitement intègre.


Lorsque l’Homme fait l’expérience de l’Amour en éprouvant ce sentiment d’amour jusque dans les espaces infinis, alors souvent « depuis là », il prend la décision de vivre éternellement car rien n’est plus serein, beau et puissant que cette vie !


Il est réalisable pour l’Homme de contacter ces domaines bien réels où la vie éternelle est déjà concrétisée : c’est-à-dire dans le futur …


Les éléments de la matière de la Vie Éternelle se trouvent partout. Toutefois cette matière s’est organisée et structurée pour former des objets physiques. En conséquence elle n’est pas présente de manière aléatoire, et par ailleurs, même si la matière de la vie éternelle a été intégrée par les objets, elle ne diminue pas !

En étudiant la matière de l’âme il peut être constaté que l’Amour est le moyen majeur de restauration de l’âme.

De manière plus exacte, ce n’est pas que l’âme ait besoin de se renouveler mais plutôt son potentiel créateur, et elle le fait par l’intermédiaire des objets de la création. Voici une vision particulièrement forte et riche spirituellement !


L’Amour renouvelle, régénère, tout ce avec quoi il se trouve en contact.


Pour améliorer la santé ou un organe, l’orientation de la matière d’éternité vers cet organe renforce son potentiel et active sa guérison. Il en est de même avec l’Amour.

La matière d’éternité a la propriété d’interagir avec des éléments de la matière organique et non organique (un système social par exemple). Les processus biologiques représentent l’interaction de la matière d’éternité avec l’information.

La technologie présentée contient l’utilisation associée de l’Amour et du sentiment de Vie Éternelle. Nous pouvons l’utiliser en tous temps et en tous lieux, une fois qu’elle est assimilée ; bien qu’il faille la pratiquer et la ciseler pour avoir des résultats.

Si nous n’utilisons pas les sentiments, alors ce sont des moyens optiques qu’il faut utiliser pour piloter les évènements de la réalité présente ou future.

L’objectif du contrôle proposé est d’observer le processus en question lors de sa pratique. Ainsi il se développera, enseignant notre sphère logique et nous enrichissant la sphère de nos sentiments.


Il est aussi possible d’agir sur le développement de notre contact avec les sentiments pour mieux les contacter. (Il ne s’agit pas dans cette phrase ’une redondance syntaxique, ni d’une redondance sémantique : cette forme vise bien à pointer en quelque sorte un système auto-régénérateur). C’est un principe (et aussi une pratique) peu répandu et difficilement compréhensible au début. Personnellement je l’entends comme dans ce système auto poïétique déjà évoqué que mes anciennes études en systémie m’a laissé en mémoire, c’est-à-dire qui s’auto régénère de manière autonome par lui-même sans aucun apport d’énergie « extérieur » au système en question. En fait comme le dit fréquemment Grigori Gravovoi, c’est extrêmement simple, même si cela pouvant paraître compliqué au niveau mental car ressortant d’une logique non déductive.

En conclusion, le sentiment de Vie Eternelle permet d’augmenter le potentiel de toute action constructive, ainsi que par exemple très concrètement : Augmenter notre mémoire, l’étendue de nos penses ou la puissance de nos capacités analytiques.

Pour sa part, le sentiment d’Amour est une structure infinie et éternelle qui interagit de ce fait avec la totalité de la Réalité.



APRES LE SEMINAIRE …

Ce séminaire fut pour moi d’une richesse extrême. Hélène m’a partagé ultérieurement qu’en fait il s’agissait d’un module 2 sur « Les Sentiments », elle-même ayant préalablement suivi le module 1 de ce thème qui - si j’ai bien saisis ses propos - était une forme préparatoire sur le travail avec les sentiments en vue d’ensuite y associer le sentiment d’éternité, ainsi que nous l’avons pratiqué.


Cette technologie de pilotage par les sentiments est l’une des dernières proposées par GG. Elle a commencé à être diffusée seulement en 2018, et comme le Dr Konev l’a déclaré certains aspects abordés au cours de ce séminaire n’avaient jamais été exposés auparavant. Celui-ci nous a précisé aussi qu’un module encore plus récent était en cours de diffusion sur « Les impulsions de l’âme ».


Les apports de ce séminaire m’ont fait l’effet d’un passage à une réalité quantique à la fois plus vaste tant dans les moyens de contrôle des évènements et de construction du futur que dans la dynamique de ma propre vie.

Même si cela peut apparaître mineur à autrui la démonstration magistrale apportée par la guérison immédiate (et donc définitive à ce jour) de ma gencive par un simple pilotage d’un quart d’heure m’a profondément interpellé.

Ainsi tous les possibles s’ouvrent ainsi qu’une nouvelle manière d’être et d’agir dans le monde. La séquence associée à la sentence « Tout est Possible » (519 714 8) se superpose à ce nouveau champ de présence tel un nouveau paradigme de ma présence au monde. Quelque chose de radieux s’instille dans tout mon être et rejoint la joie profonde née de l’Amour aux confins de l’Eternité.


Un sentiment de Paix et d’infinie confiance en l’existence irradie aussi de l’intimité infinitésimale de mes cellules, faisant émerger la vision intérieure de survoler l’ensemble des aléas tissant le quotidien ; comme lorsqu’on vole par-dessus la masse des nuages et que sans aucune obstruction le soleil illumine l’ensemble de notre réalité en nous offrant l’ouverture sur l’infini par la voie du cosmos présente devant soi.


L’évolution liée à cette intégration m’apparaît comme majeure, notamment pour conduire avec plus de pertinence et de force qu’avant le projet des Semeurs d’Eternité, en ce lien de partenariat initialement posé avec Science of Eden.

Au cours de cette période de séminaire, suite à un message d’Hélène dans son réseau pour la recherche d’une aide à la construction du site des Semeurs d’Eternité, une belle personne doublée de compétences tout à fait adéquates a répondu en offrant ses services. Mesurant bien l’ampleur du travail restant à accomplir, malgré mes investigations et la conceptualisation du futur site, c’est avec une grande joie et sincère reconnaissance que je me suis rapproché d’elle dans l’objectif de tisser ensemble la trame technique du site permettant d’offrir aux futurs adhérents à l’association Les Semeurs d’Eternité (issus ou non de la formation « Evoluer avec Grigori Grabovoï » dispensée par Hélène), de multiples moyens de partager durablement ensemble autour de ses enseignements et technologies de contrôle de la réalité.


____________


EPILOGUE

Ce dixième extrait clôt la première partie de ce « journal d’évolution auprès du PRK-1U », qui peut-être verra un jour futur une suite, ou pas …

Le travail faramineux (plus de 1000 heures) qui va m’occuper ces prochains mois de février à août 2020 pour mettre concrètement en réalisation la vision du site « Les Semeurs d’Eternité » que j’avais élaborée et conceptualisée entre octobre 2019 et ce début 2020, ne m’a pas laissé l’opportunité de conduire un autre « ouvrage », c’est-à-dire de tenir en parallèle ce journal.

Toutefois, après l’ouverture de cette plateforme d’échanges co-créative et co-participative autour des enseignements de GG qui définit ce site, il est déjà mis en germe dans mon Esprit le projet d’écriture d’un livre reliant ces enseignements à d’autres plus antérieurs. Ceux qui ont lu l’ensemble de ce journal avec attention pourront percevoir de quoi il peut s’agir.

Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux dont l’intérêt s’est attaché aux aventures rapportées dans ce journal, ainsi que ceux/celles qui m’ont adressé leurs remerciements chaleureux qui me sont parvenus par diverses voies.

Je souhaite à chacun/chacune une très belle et harmonieuse évolution par les enseignements de Grigori Grabovoi, ou tout autrement ; avec l’espérance de se retrouver au futur à travers les espaces du site « Les Semeurs d’Eternité », ainsi que dans tout autre ailleurs possiblement.

Dans la lumière de l’Ame.

LionEl

0 vue

© 2020 par Science of Eden.

Protection des données

Impressum

conditions utilisation

NOUS CONSULTER

Science of Eden

www.scienceofeden.com